Symbolique extravagante

Symbolique extravagante

de l’outre-tombe entre-

ouverte fendillement du

vent nocturne ou fêlure

de la ramure craquant à

l’inverse des remorques

fugitives et nombreuses

caravanes sur roues les

lampadaires éclairent à

petit bruit l’ombre est

propice aux mauvais dés

retombés sur le zéro et

prenant du champ en vue

le château astraction à

tout-va jeu cylindrique

et stellaire des objets

inconnus car confluents

dans le firmament rêves

blancs et striés étoile

au front sur lequel une

bande Velpeau masque le

calligramme d’un obus à

tir en cloche la poésie

s’éclate sans blessés à

déplorer elle surplombe

les excavations et donc

les ruines sismiques du

paysage bataillon aussi

arraché au fer et au si

imprévisible feu éclats

miroitant dans ces trop

minces fenêtres percées

ou fracassées au cutter

des bombardiers furtifs

bien plus loin Trump se

réveille les sirènes du

réchauffement qu’il nie

être climatique fiction

rattrapée par une folle

réalité à Houston et la

fanfare de la Nouvelle-

Orléans s’est tue l’eau

monte sans portée ni l’

algorithme magique dont

la clé est perdue avant

le sauvetage sans doute

noyé et aussi désespéré

(Dieppe, 21 juin. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , , , ,

13 réflexions sur “Symbolique extravagante

  1. brigetoun dit :

    très belle photo
    et vive la poésie qui dans ce monde « agité » s’éclate sans blessés, peut-être est ce en elle le sauvetage ? même si faible et désespéré

  2. @ brigetoun : on pourra dire que ce n’est pas de saison, mais peu importe ! 🙂

  3. Francesca dit :

    Magnifique photo parfaitement adaptée…et, oui, la Poésie pour nous sauver de tout !

  4. Alex dit :

    Les cyclones sévissent en Amérique et en Asie. Nous, nous avons de la chance, l’Europe produit des anti-cyclones. En conclure les différences de caractères ?…

    La photo de nuit mystérieuse et mélancolique, très dans le style des tableaux de nuit de la fin du XIXème comme ceux de Whistler, m’a d’abord fait penser, dans l’immédiateté, à Chateaubriand, qui depuis son tombeau à l’île du Grand Bé, près de Saint-Malo, scrute éternellement les éléments.

  5. @ Jacqueline : ce n’est qu’un phare à Dieppe… 🙂

  6. PdB dit :

    un phare ou une balise… magnifique en tout cas…

  7. @ PdB : Ou bien la tour d’un château imaginaire (suivre la balise)… 😉

  8. Alex dit :

    Merci, Dominique, pour le film de Man Ray ! Toute une époque…

  9. @ Alex : merci pour votre passage ! 🙂

  10. christiane dit :

    « le firmament rêves/ blancs et striés étoile/ au front sur lequel une/ bande Velpeau masque le/ calligramme d’un obus à/ tir en cloche « … Et passe Apollinaire, blessé…

  11. […] prise chez le Chasse-Clou (aka Dominique Hasselmann) sa magnifique photo de la plage de Dieppe (tournée recadrée pixellisée et modifiée) (cette […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :