Mémoires et grimoires d’Arles en juillet dernier [10]

Dans l’église des Trinitaires d’Arles, Marie Bovo expose ses immenses photos verticales, ses « stances » prises ou récitées lors de voyages en trains, et pendant les arrêts, en Russie ou ailleurs : gare, quais, arbres, le temps rapide de l’ouverture des portes du wagon – comme de l’iris – et un paysage est alors mis en coupe réglée, il fait froid dehors.

La prise de vue gèle ce qui est vu, l’immobilise et l’embarque pour une prochaine station jusqu’au butoir final.

Plus loin, après un intermède musical, le photographe japonais Masahisa Fukase nous montre, au Palais de l’archevêché, sa vie domestique ou domestiquée jusqu’à un certain point, il faut le dire.

(photos : cliquer pour agrandir.)

(Jon Hassell, Long Distance)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

21 réflexions sur “Mémoires et grimoires d’Arles en juillet dernier [10]

  1. brigetoun dit :

    les photos de photographies et regardants sont belles, le texte se fait poème, les musiciennes sont raffinées et le chat me fait peur

    • @ brigetoun : le chat de Fuka est très expressif… 😉

      • Francesca dit :

        Il me fait peur aussi, comme le corbeau qui éclipse la lune rousse.
        Je voyais Fukase en dessinateur de mangas rouges mais je fais sans doute erreur.

        @ Francesca : malgré son nom, il n’a pas fait de BD. Mais beaucoup de photos… de corbeaux ! 😉 D.H.

  2. Francesca dit :

    Contraste parlant entre les visiteurs court vêtus et les paysages gelés…

    • @ Francesca : idem pour les films, on n’est pas obligés d’enfiler un parka pour voir un documentaire sur la Sibérie… 🙂

      • Francesca dit :

        Ni de changer de genre pour aller voir « Nos années folles », le dernier Téchiné 🙂

        @ Francesca : c’est rassurant ! 😉 D.H.

  3. Alex dit :

    Photos 2 et 4 : la position des corps est si parlante,,,elle devient touchante, émerveillante !
    Les peintres du passé, qui faisaient tous les jours du nu académique, auraient rêvé d’avoir ces instantanés du geste !

  4. Belle installation pour les premières photos ❤️

  5. Alex dit :

    Cela fait un moment que l’on ne veut plus enseigner l’étude du nu à l’école des Beaux-Arts, pour la remplacer par des machines à produire des vidéos – afin de diriger les étudiants vers la publicité de la société de consommation.

  6. Les photos sont d’autres vitraux reflétant les ombres et les lumières du monde, mais chacun y voit aussi ses propres ombres.

  7. Alex dit :

    Histoire du nu : la Genèse. On considérait autrefois, la femme ayant été créée le 6ème et dernier jour, sa forme était l’aboutissement de toute la création, et sa synthèse.
    Donc, celui qui savait dessiner le corps d’une femme savait reproduire toutes les formes de la nature.
    Maintenant, l’islam interdisant la reproduction humaine, cet enseignement traditionnel est supprimé, pour faire plaisir aux fournisseurs de pétrole.

  8. @ Alex : « l’Islam interdisant la reproduction humaine »… ? 🙂

  9. Alex dit :

    Dans la religion musulmane, mais elle n’est pas la seule, la représentation humaine est interdite, même animale, seule est autorisée la calligraphie.
    Sauf pour les princes, qui peuvent transgresser éventuellement les interdits.
    Dilemme moderne : comment concilier avec la photographie et le cinéma ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :