La Boétie et la poésie (politique)

(photos : cliquer pour lire et agrandir.)

(Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire, extrait : enregistrement par D.H.)

Tagué ,

21 réflexions sur “La Boétie et la poésie (politique)

  1. brigetoun dit :

    un petit texte cher et toujours à relire pour vérifier son actualité (que j’ai dans la même précieuse, pas par le prix, collection

  2. brigetoun dit :

    et lu avec la fermeté sans éclat nécessaire

  3. @ brigetoun : Il a été écrit à l’âge de dix-huit ans.
    On aimerait en lire du même « tonneau » actuellement (il est vrai que « les jeunes » seraient plutôt en ce moment, dit-on, du côté du mouvement dénommé « En Marche »…). 🙂

  4. @ brigetoun : le « jeunisme » fait bien partie de l’idéologie de ce… mouvement aux initiales immodestes. 🙂

  5. gballand dit :

    Un judicieux rappel. A mettre entre toutes les mains !

  6. Je me souviens que j’ai dû secouer les plumes de mon aînée qui se moquait de son prof de français, originaire du Cameroun, qui défendait les textes de Victor Hugo.

  7. Godart dit :

    Texte qui n’a pas pris une ride. Bon sujet de baccalauréat (dès le collège) pour éveiller et réveiller cette jeunesse bien paisible.

    • @ Godart : si le baccalauréat n’est pas mangé par les contrôles continus et les « évaluations » permanentes (et encore, tout dépend du comité du choix des sujets !)…
      🙂

  8. Francesca dit :

    Une telle capacité de réflexion sur un sujet aussi fort et à cet âge encore tendre…voilà qui laisse songeur…

  9. Alex dit :

    On ne peut s’empêcher de penser aux 100 « jeunes » qui viennent de quitter le parti d’E Macron, sur le motif d’autocracie, non-respect des règles de la démocratie, verticalité et absence d’horizontalité.

  10. Alex dit :

    Rue de la Boétie, No 23 : Pablo Picasso eut son atelier dans cet immeuble à partir de 1918. Au témoignage du photographe Brassaï, envoyé rue La Boétie en 1932 par Tériade afin d’y réaliser un reportage photographique pour la revue Minotaure : « Lorsqu’en hiver 1932, je franchis pour la première fois le seuil de son « atelier », 23, rue La Boétie, où il habitait depuis quatorze ans, Pablo Picasso venait juste de dépasser le cap de la cinquantaine. Artiste « arrivé », il en avait tous les attributs ; un duplex de grand bourgeois, un coffre-fort, une Hispano-Suiza conduite par un chauffeur en livrée. […] Si j’ai mis « atelier » entre guillemets, c’est qu’en guise d’atelier, il s’agissait, rue La Boétie, d’un appartement de quatre ou cinq pièces transformé en capharnaüm. Les chambres, chacune avec sa cheminée surmontée d’une glace, étaient entièrement vides de meubles, mais remplies de tableaux entassés, de rames de papier, de monceaux de livres, de paquets, de balluchons contenant des moules de sculptures, posés pêle-mêle à même le sol et recouverts d’une épaisse couche de poussière. […] Les portes ayant été supprimées, l’appartement était transformé en un vaste atelier fragmenté en de multiples coins pour les multiples activités du peintre. On marchait sur un parquet recouvert d’un tapis de mégots. Picasso peignait dans la pièce la plus vaste, la mieux éclairée, la tour Eiffel sous les yeux et dont la svelte silhouette m’apparut à travers une forêt de cheminées. »

  11. Alex dit :

    Le propre des grands esprits, concilier les contraires.
    Pas toujours facile à comprendre.

  12. Aunryz dit :

    Oui
    il y a pire qu’enchaîner les corps

    enchaîner les esprits.

    Merci pour cette lecture

    [Un brin d’humour pour celui qui en distille souvent à travers ce lieu]
    sourire²

  13. @ aunryz : merci et aussi pour le clin d’œil (qu’est devenue cette chanteuse ?)… 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :