Archives du 14/01/2018

Jeux de Bâle (9)

Marc Chagall n’a pas peur de survoler les frontières : la Ruche l’accueille à Paris en 1911 et la tour Eiffel devient l’équivalent d’un phare pour lui (elle n’est pas encore devenue un poteau publicitaire), son rayon l’atteint en plein cœur et il peut rencontrer alors des artistes qui tous, comme lui, envisagent la vie non séparable de l’art – et vice-versa.

Ses « œuvres de jeunesse » – comme l’on dit parfois en parlant de certaines « frasques » – montrent une imagination surréelle avant la lettre, la liberté hors de toutes les conventions, l’échappée belle, le vol par-dessus la reproduction terre à terre, les cadrages de travers, les animaux gentils et les humains frappés parfois d’amnésie dans le village regretté.

Fraternité d’un univers recomposé, poétisé, histoires juives et universelles, souvenirs de couleurs rouges ou bleues, teintes de toutes sortes avec l’image spirituelle d’un monde en mouvement vers des espaces nuageux, ensoleillés ou amoureux.

 

(photos : cliquer pour agrandir.)

(Musique kletzmer)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,