Jeux de Bâle (14)

Dans le musée, quand on parcourt la longue galerie « biographique », à ciel presqu’ouvert, dédiée à Jean Tinguely, on débouche inéluctablement sur la « une » d’un journal suisse annonçant sa mort. Comme une roue dentelée dont le moteur aurait soudain lâché.

Mais revoir en photo la fontaine de la place Stravinsky à Paris (devant l’Ircam) produit comme un effet miroir avec le son coupé. Il est vrai que la plupart des « installations » de Tinguely sont inventées pour créer leur propre univers musical, dès lors qu’elles tournent ou moulinent en permanence : une simple image ne suffit pas à rendre leur relief et leur dimension en 3, 4 ou 5 D, telle qu’elle a été voulue à l’origine par l’artiste. Celui-ci laisse d’ailleurs au visiteur, en appuyant du pied sur un simple « buzzer » rouge ou noir, le plaisir de déclencher lui-même cette « mécanique des solides » (et des fluides) : une petite vidéo montrera bientôt ici même ces dispositifs ludiques en action.

Vers la fin de cet épisode, on retrouve la fameuse Mobylette Peugeot de Wim Delvoye laissée là (dans son étui) par une sorte de hasard saccadé, et réel instrument de musique d’échappement que les amateurs de deux-roues motorisés ont gardé dans les oreilles et peuvent encore imaginer, voire peut-être rencontrer, au coin d’une rue.

(Wim Delvoye, Étui pour une Mobylette, 2004.)
(Toutes les photos peuvent être agrandies.)

(Sonny Rollins, Strode Rode)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

22 réflexions sur “Jeux de Bâle (14)

  1. brigetoun dit :

    quel charme la petite oeuvre photographiée en cinq
    et merci, maintenant j’écoute Sonny Rollins pour finir de m’éveiller

  2. le buzzer noir et ces sons de casseroles grinçantes uniques

  3. Œuvre déroutante au sens propre comme au figuré !

    • @ mchristinegrimard : Ils ont fort bien réalisé que la Mobylette de Wim Delvoye, conservée dans cette expo, fonctionnait parfaitement avec l’ensemble des créations de Tinguely… 😉

  4. Alex dit :

    Tinguely, ça tinte et ça tangue, au chant des oiseaux, c’est dingue !

  5. Alex dit :

    Il fut un temps, où le rêve d’un ado, après la bicyclette, c’était le vélomoteur !
    Les parents trouvaient ces prétentions bien exagérées. « Et après, que va-t-il encore demander ? »

  6. PdB dit :

    jolie(s) musique(s) pour un dimanche pluvieux… merci à toi

  7. PdB dit :

    doit-on/peut-on espérer qu’il (ou elle) fasse mieux que notre garde des sceaux jupitérienne ? (hum)

  8. @ PdB : je ne la connaissais pas… mais cette Lucette pourrait peut-être essayer de se faire éditer, sans avoir l’air d’y toucher, par Gallimard ! 🙂

  9. Francesca dit :

    La photo sept est de Doisneau qui n’a donc pas manqué Tinguely !
    Pétulance de cette œuvre, joie bienvenue en ces temps déprimés.

  10. gballand dit :

    Encore quelqu’un qui m’était inconnu 😉 Merci !

  11. ce style d’art est très intéressant et la couleur était aussi présente comme cette mobylette

  12. @ existenceartistitque49 : une tache de sang sur la chaussée ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :