Archives Mensuelles: février 2018

Refondation acclimatée (8)

La charpente avec ses tubulures (bois blond et acier gris) du bâtiment de Franck Gehry serait comme la prolongation des tableaux qui, eux, ne peuvent décoller des murs – sauf par l’imagination que chacun des visiteurs leur apporte – et elle nous offre des rails aériens, des aiguillages, des passages à niveau non mortels, des lignes de fuite ou de rendez-vous, elle invite à l’élan, à la perspective, au sentiment de la relativité des choses (en bas ou en haut), le « relativisme » serait donc un courant de l’art peu connu : un courant d’air ou une colonne spirotechnique, spiroïdale, soufflant comme un saxophone à l’improviste sa mélopée profonde, saccadée puis posée, son rythme d’architecture sonore (une partition compte aussi pour un plan), et cet entrelacs viendrait en fait protéger les œuvres que son ensemble enferme avec soin et la coupole près des étoiles de jour ne ressemblerait pas à une soucoupe volante pour rien, les artistes savent toujours comment s’évader.

 

(Toutes les photos sont agrandissables.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué