L’incommensurable patience de Charles Bricker

(Gif du 2 mars. Cliquer pour agrandir l’image.)

(enregistrement par D.H.)

Tagué ,

18 réflexions sur “L’incommensurable patience de Charles Bricker

  1. Jean-Pierre dit :

    Chez nous, nous étions Jaz!
    Mais la musique était la même ..🎼

  2. brigetoun dit :

    oui il y avait parenté… avec celui aussi, sans marque, copie d’ancien mais pour une fois mécanique que j’avais trouvé il y a quatre ans dans une boutique (maintenant il est mort et j’ai une misérable copie à piles, qu’est pas aussi belle et qui fait pas de musique)

  3. Vos « soixante battements par minute » sont en route pour les prochains Césars !

  4. @ mchristinegrimard : merci pour cette allusion bien vue ou entendue… mais ici je me suis arrêté à 36 battements, c’est donc un très très court-métrage – qui ne saurait rivaliser avec le grand film primé de Robin Campillo ! 🙂

  5. Alex dit :

    Je n’ai jamais aimé les réveils, (ni les montres ni les pendules); enfant, leur tic-tac me rendait malade. Aujourd’hui, je regarde l’heure sur le téléphone ou la tablette, c’est beaucoup moins stressant.

  6. @ Alex : essayez les « montres molles« , c’est plus silencieux…
    Je trouve pourtant que cette petite musique répétitive crée une présence discrète et apaisante (comme autrefois les grandes horloges à balancier) ! 🙂

  7. oh un Couperin (Pièces de clavecin, Livre 3, Le Tic-Toc-Choc) !

  8. Francesca dit :

    L’objet est très beau mais… même pas allée jusqu’au bout de l’enregistrement !
    J’angoisse depuis toujours avec les signes du temps qui passe. J’ai jeté six réveils Jaz jusqu’à démissionner devant l’opiniâtreté de ma mère à toujours en racheter un autre. En cas de cauchemar, j’allais me glisser dans le lit de ma grand-mère mais je restais les yeux grand ouverts dans le noir à cause de sa pendule de cheminée qui scandait « tic tac, tic tac, tu vas crever, tu vas crever »… et j’ai tout fait pour empêcher son horloge Big Ben de marquer impitoyablement les quarts d’heure, les demies et les heures au salon. Personne n’en semblait gêné, même pendant la diffusion d’un concert radiophonique…

    • @ Francesca : à chacun son rapport au temps…
      Le carillon qui sonnait tous les quart d’heure, comme chez mon grand-père, oui, c’est gênant.
      Mais un petit réveil, c’est gentil ! 🙂

  9. Dominique AUTROU dit :

    Il y a un côté stressant comme au passage du dernier tour de piste, le cauchemar d’Echenoz dans la foulée de Zátopek.

    • @ Dominique AUTROU : la cendrée dans « Courir » – un de mes livres préférés d’Echenoz – renvoie bien aux battements internes du coureur à pied.
      Le bruit d’un réveil est (pour moi) un stress positif, tout compte fait, puisqu’il rend le temps non indifférent. 🙂

  10. PdB dit :

    et pendant ce temps-là, il passe

  11. Alex dit :

    @ Francesca et DH : les deux points de vue opposés sont très intéressants. À développer.
    La maison familiale était en face d’un beffroi, dont la cloche sonnait toutes les heures…j’ai eu beau me persuader qu’un son de cloche peut être beau, je n’ai jamais pu m’y faire.
    Finalement, la majorité du village a demandé que cela cesse.
    J’apprécie, je savoure, le silence total dans mon appartement parisien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :