« From Within » (to nowhere ?) ou « Illumination »

Une fois passées les affreuses sculptures en forme de meringues jaunes qui « décorent » la place qui conduit à la Cité de la musique (celle d’avant le bâtiment de la Philharmonique) à la Villette, on s’installe dans la salle qui paraît si minuscule et si conviviale : c’est l’Ensemble intercontemporain qui, vendredi soir, interprète From Within, de Marko Nikodijvić et Robert Henke, une « création mondiale » nommée également Illumination.

L’œuvre allie musique électronique, spatialisation acoustique par l’Ircam, musique jouée sur scène et jeux de lumière. Pour tout dire, le résultat est assez disparate et le chef d’orchestre, Matthias Pintscher, a beau s’agiter comme un beau diable dans ce lac agréable qui se transforme en sorte d’éruption volcanique (les bâtons lumineux rouges, verts, bleus, oranges, blancs du fond accentuant ou « traduisant » la musique au fur et sans mesure), j’ai l’impression d’assister à la bande-son d’un film de feu Haroun Tazieff.

À la fin de cette éruption sonore, frappé aux yeux par les leds blancs clignotant, je mets mes lunettes de soleil. Les spectateurs semblent, dans leur majorité, conquis.

Enfin sorti du concert, qui n’a duré heureusement qu’une heure dix, la lumière naturelle du jour encore présent apporte une musique tellement plus agréable !

(agrandir les photos d’un clic.)

Tagué , , , , , ,

7 réflexions sur “« From Within » (to nowhere ?) ou « Illumination »

  1. brigetoun dit :

    j’aime oui… même si vous avez douché l’attention intriguée mais plutôt approbative portée aux sculptures (et me disais : que montre la suite de l’exposition) et mon attente à l’annonce du concert 🙂

  2. Ah que c’est bon de rigoler le dimanche matin sous la couette !

  3. Francesca dit :

    Toutes les expériences sont bonnes à faire avec l’Ircam mais là… le yeux devaient souffrir !

  4. dautrou dit :

    Engie était peut-être « sponsor », comme pour Klimt, Matisse et d’autres, projetés par laser dans des carrières ou d’anciens bâtiments industriels reconvertis en cubes décoratifs pour l’occasion…

  5. PdB dit :

    un remake des « rendez-vous du diable » on suppose…(ces horreurs de sculptures sur la place de la fontaine aux lions – qui disait déjà « modernité, merdonité » ? c’est bien ça)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :