Archives du 20/06/2018

De Malo-les-Bains et Roubaix (« Hauts de France ») à Ostende et Bruges (Belgique) – 9 –

On poursuit la visite (ou c’est elle qui nous conduit par la main) de l’expo James Ensor tout en découvrant les œuvres de son ami Léon Spilliaert qui vécut une partie de sa vie (1881-1946) à Ostende.

Autant l’un est franc et sarcastique, autant l’autre est expressionniste et mélancolique. La collusion des œuvres des deux artistes dans le même lieu produit ainsi une étincelle qui détaille l’obscurité filante.

Puis, au rez-de-chaussée, on s’arrête pour regarder quelques films documentaires de Henri Storck, qui présentent un côté « avant-garde » (pour ne pas dire « nouvelle vague » !) avec des plans accélérés, des panoramiques échevelés, des flous et bougés volontaires sur les plages, les ajoncs, les baigneuses, les flots de la mer toujours remontés…

(L’étonnement du masque Wouse, 1889.)

(Squelette se disputant un pendu, 1891.)

 

(Léon Spilliaert, Vertigo, 1908.)

[toutes les photos sont agrandissables.]

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,