Brumisateur républicain et public [2/2]

(Paris, place de la République, 6.7. Agrandir.)

(Freddie Hubbard, First Light)

[ ☛ FIN ]

Tagué , , , ,

20 réflexions sur “Brumisateur républicain et public [2/2]

  1. brigetoun dit :

    quelle superbe idée (ce que pense la petite fille 🙂
    et quelle réussite du photographe

  2. Quai des Brumes version été ?
    🙂

  3. Alex dit :

    Oh Yes ! Comme dirait superbement Freddie Hubbard !
    La panique de l’enfant devant le phénomène de la disparition des personnes dans l’opacité blanchâtre du brumisateur, nous rappelle nos peurs enfantines.
    Pour comprendre, il lui faudra attendre d’accéder à la classe de philosophie, au cours de phénoménologie.

  4. gballand dit :

    Le brumisateur convient mieux aux enfants qu’aux hommes en costume 😉 Cette « First light » donne de l’entrain pour vivre, alors que la « République » sous laquelle nous vivons ne nous en offre certes pas !

  5. @ gballand : la Répubique actuelle préfère se prétendre « en marche » plutôt… qu’en train ! 🙂

  6. Francesca dit :

    L’enfant, casqué, sur des patins, voulait échapper au brouillard. Le plaisir de la fraîcheur viendra ensuite.

  7. Godart dit :

    Heureusement,la brume n’est pas électrique comme dans le film de Bertrand Tavernier. Eau et électricité ne faisant pas bon ménage, mais l’eau et le gaz, c’est guère mieux.

  8. PdB dit :

    cette façon de se croire seul au monde quand on photographie m’a toujours ébloui… (j’aime bien la façon de cette dame de poser le bambin et de se tirer son forfait commis) (l’autre au costard – qu’on voyait hier aussi, tout autant encostardé – va pouvoir aller travailler ensuite, hein)

  9. @ PdB : Il aurait fallu qu’il prévoie un imperméable ! 🙂

  10. Etrange ballet, comme les films des Frères Lumière

  11. Alex dit :

    Ah oui ! L’enfant s’énerve parce qu’il est photographié ou filmé par le personnage en costume, qui lui demande d’entrer dans la brume vaporisée pour continuer sans doute le film, mais l’enfanr a peur de cette brume et d’autre part se refuse à jouer un rôle d’acteur.

    Être ou ne pas être…

  12. @ Alex : les acteurs en herbe auraient créé un syndicat pour défendre leurs droits… 🙂

  13. Désormière dit :

    La morale de l’histoire, c’est le café qui l’inscrit et nous la donne : fluctuat nec mergitur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :