L’Ourcq y-es-tu ? [2/4]

Plaisir de reprendre le même itinéraire deux jours plus tard : on peut quitter tellement vite Paris, une fois la piste cyclable empruntée (à la hauteur de la station de métro Jaurès) sur le quai de Seine, les cinés MK2 sur la gauche et le bassin de La Villette pas encore encombré de ses petites embarcations à moteur que l’on retrouvera au long cours de la promenade.

Dimanche, vers 19 heures, sur France 3 IDF, j’ai vu un reportage consacré au « street art » du canal de l’Ourcq : j’ai reconnu les deux fresques prises en photo ici.

L’un des artistes, monté sur une grue, en train de finir la pupille d’une femmes murale, expliquait que le seul problème tenait au manque de distance car il ne pouvait passer son temps, après avoir « bombé » la surface, à redescendre de l’engin pour juger de la perspective et de l’effet produits.

Il est vrai que le gigantisme doit s’observer de loin : c’est un peu comme ce fameux « Congrès de Versailles » dont le décorum, hier, renvoyait, une nouvelle fois, au Grand Siècle.

(photos des 3 et 5 juillet. Cliquer pour agrandir.)

(The Dave Brubeck Quartet, Take Five)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , ,

20 réflexions sur “L’Ourcq y-es-tu ? [2/4]

  1. Admirables « bombes », c’est bien le musée à vélo !

  2. brigetoun dit :

    admiration oui pour les fresquistes et notamment pour cette difficulté du manque de recul.. quant au congrès, je persiste à penser que, sauf à devoir y être par « politesse républicaine » il était inutile d’aller écouter le discours qui masquait le Moloch à l’oeuvre derrière la silhouette présidentielle et ses belles phrases (suffit de ce que l’on sait de la réforme et d’observer le travail de sape qu’est celle du règlement intérieur de l’assemblée) faute de pouvoir le contrecarrer

    • @ brigetoun : une « prestation » interminable (1h.30, soit la durée d’un film standard mais sans suspense et avec un apprenti besogneux du cours Florent répétant toujours le même rôle) et l’annonce grotesque du « capitalisme populaire » qui a dû bien faire rire les PDG des sociétés du CAC 40. 🙂

  3. Alex dit :

    Versailles a été conçu comme la vitrine d’un immense magasin où était présenté tout ce que produisait la France et à vendre dans le monde entier : architecture, décoration, tissus, peintures, sculptures, toutes les formes d’art, l’art de la table en particulier les vins, etc…
    Une autre époque, celle de la préférence française et du savoir-faire.

  4. Alex dit :

    A l’époque, le monde entier se déplaçait à Versailles pour y admirer l’excellence française et peut-être acheter, et Louis XIV n’était pas obligé de se déplacer tous azimuts pour essayer de fourguer sa camelote.

    • @ Alex : le « patron » de la France est un VRP en chef, mais qui invite aussi à domicile (revêtant ainsi des habits « royaux » dans lesquels il semble se vêtir de plus en plus souvent (malgré son déni concernant l’humilité dont il serait empreint). 🙂

  5. Godart dit :

    Dernière photo, adieu Paris, à nous les grands espaces. Déjà un air de campagne accompagné par Yves Montand, quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à bicyclette…….Mr Macron avez-vous entendu parler du Front Populaire et des premiers congés payés ?

    • @ Godart : Je n’ai vu qu’après, sur la photo, que ce cycliste, au mépris de toute prudence (mais sans doute un nouveau Code des cyclistes nous pend-il au nez ?), roulait « sans les mains »…
      M. Macron, de « populaire », ne connaît que… « le capitalisme » auquel il vient d’accoler cet adjectif, et les « congés payés » – qu’il faudrait songer à réduire sérieusement – nous coûtent sans doute, eux aussi, « un pognon de dingue » ! 🙂

  6. Surpris par le souci de cet artiste mural : un camarade avec une petite caméra posté ousquifau (voire plusieurs, il suffit d’avoir des amis) et tout ce qu’il faut d’écrans accrochés à sa nacelle lui permettrait de juger-jauger l’allure de son travail à autant de distance que souhaitées. Et même de se montrer travaillant. après tout, not’bon’roi ne fait-il pas cela avec assez de suffisance pour donner l’exemple ?
    Surpris aussi par les choix esthétiques des stritartistes : à part les deux golems issant de la pile, les modèles choisis me paraissent sortir de la pub la plus pubescente…

    Surpris encore par l’humour de la régie des transports fluviaux des déconstructions : appeler Moloch une honnête honnête marie-malope, faut au moins avoir lu Salambô pour seulement y songer.

    Surpris aussi par le take five qui laisse sans musique les cinq photos suivantes

    Enfin, surpris d’être surpris
    et ravi de la longue ballade à vélo !

    • @ carnets paresseux :
      – oui, l’artiste mural pourrait se faire aider à distance. Mais il préfère peut-être rester dans sa nacelle, le nez collé au mur !
      – pub : ce qui m’a plu, c’est la hauteur à laquelle ces figures se trouvaient :JCDecaux grimpe rarement aussi haut (maintenant, l’esthétique, à chacun de voir !)…
      – Moloch : c’est une péniche peinte en lettres par Lévy Hatan.
      – Take five : oui, c’est la demi-finale !
      – surprise : merci à vous ! 🙂

  7. Désormière dit :

    La 2eme photo est un peu terrifiante. L’un a la clef, l’autre la serrure, j’y réfléchis…

  8. PdB dit :

    j’étais là-bas hier – mais intro muros seulement – hier on en avait dix (avec Paul Desmond), aujourd’hui cinq (ah Dave Brubeck..!), mais on en reprend à chaque fois (demain MJQ ? YES !!)

  9. Alex dit :

    Photo 7 : j’aime la femme couchée qui se termine par un paysage…
    Photo 10 : le bonheur à bicyclette…

  10. @ Alex : en effet ! ♠️♠️♠️♦️

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :