Éloge d’une certaine lenteur

(Paris, canal Saint-Martin, 5.9.18. Agrandir.)

(Hank Mobley, Remember)

Tagué , , , ,

31 réflexions sur “Éloge d’une certaine lenteur

  1. brigetoun dit :

    suis je tout prête à succomber au plaisir de cette lenteur

  2. gballand dit :

    Je me souviens du canal Saint Martin et je rêve… Joli, ce Remember !

  3. Le bateau a bougé, il a perdu !

  4. tartaglia dit :

    L’élégance de la lenteur consiste autant à ne pas offusquer la vitesse qu’à ne pas froisser l’immobilité

  5. Alex dit :

    Le frugalisme, nouveau mouvement et philosophie, retraite à 40 ans, travailler moins pour gagner moins, mais prendre le temps de vivre à son rythme et à celui de la nature.

  6. Alex dit :

    Simplicité volontaire, style Gandhi, végétarisme à l’indienne, moines zen…maintenant le frugalisme, moins contraignant…et un nouveau casse-tête pour les macroniens.

    Paul Lafargue rejoint Aristote, sans le savoir, mais les philosophes se rejoignent un jour, qui recommande de ne pas trop travailler, et de garder des espaces de temps libre, le farniente, indispensables pour se ressourcer et retrouver sa propre pensée. («Politiques »)

    • @ Alex : la lecture d’Aristote, entre autres, devrait être rendue obligatoire dès l’école primaire, au même titre que le chant choral imposé par le ministre « premier de la classe ». 🙂

  7. Alex dit :

    Également le point de vue de Montaigne et des humanistes de la Renaissance.

  8. Francesca dit :

    On a grand besoin de lenteur mais pour certains cela semble le comble de la ringardise, surtout au cinéma où le moindre soupir les exaspère jusqu’à ce qu’ils sautent de leur siège au premier mot du générique de fin…

    • @ Francesca : Le film turc « Le Poirier sauvage » (vu hier soir) peut entrer avec beauté dans cette catégorie-là…
      Les gens qui se lèvent avant la fin du générique ne sont pas des cinéphiles mais des sans-gêne et des imbéciles. 🙂

  9. On ne pense pas assez à Hank Mobley

  10. PdB dit :

    (finalement, il n’est pas si long, hein…) (vraiment bien) (beaucoup apprécié le titre aussi) (et la neige sur l’Anatolie) bon week-end alors…

  11. Alex dit :

    J’avais vu une pièce de théâtre adaptée d’un livre de Dostoïevski, au théâtre de la Huchette. L’homme du sous-sol. Monologue d’un homme qui a choisi d’acheter une petite chambre dans un sous-sol, d’y vivre chichement, de ne plus rien faire et de rester couché.
    Il philosophe sur la société.

  12. « Les petits bateaux ont-ils des jambes ?  »
    Et même s’ils en avaient rejoindraient-ils les marcheurs ?

  13. @ carnetsparesseux : ces derniers essaient pourtant de nous mener en bateau ! 🙂

  14. Aunryz dit :

    Les mouches devraient (de temps à autre) prendre exemple sur les bateaux-mouches.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :