Montreuil (Seine-Saint-Denis), ça paie la nuit

(Mairie de Montreuil, 17.9.18. Photo : cliquer pour agrandir)

La Mairie de Montreuil, la nuit, resplendit : son architecture des années art déco (Florent Nanquette, 1935) « en jette ».

Le cinéma emblématique de la ville, Le Mélièsaccueillait lundi dernier, à 20 heures, une « avant-première » du film Jour de Paye ! Vers un revenu universel de Christian Tod, réalisateur autrichien, suivie d’un débat.

Le sujet repose sur une idée soutenue par le MFRB.

Le documentaire lui-même (une fois réglé l’incident technique du début de la projection faisant apparaître tous les personnages avec la figure rougie et un look à la Mr. Spock pour certains) laisse sur sa faim : superproduction compilant des interviews des promoteurs du « revenu de base » cité, séquences sur des expérimentations récentes (Bâle, Berlin…), enveloppées par une musique assourdissante destinée à montrer vers quels paradis économiques on se dirigerait si on mettait en œuvre cette « avancée » démocratique.

Le problème du projet – malgré la participation, notamment, pour le débat de ce cher Julien Bayou représentant l’association « Mon revenu de base » – réside dans le fait qu’instaurer ce genre de « revenu universel », repris récemment par Emmanuel Macron de la proposition d’Hervé Hamon en lui accolant vite fait le terme d’« activité », repose sur l’imprécision de l’analyse économique du système : comment insérer en effet cette offrande philanthropique – tirée parfois au loto du « crowfunding » comme pour le Patrimoine national sous la houlette de Stéphane Bern – dans les rouages grinçants d’une société purement capitaliste et « libérale » ?

Aimable utopie prenant, quelque part, les choses à l’envers.

Peut-être faudrait-il revoir alors Pay Day, ce film réalisée dès 1922 par Charlie Chaplin ?

Je regrettais, en sortant vers 23 h du hall de la grande salle de cinéma surmonté d’une magnifique maquette de la terre du magicien Méliès, de n’avoir pu aller à la fête de l’Humanité du week-end dernier, où, au moins, on se tient toujours les pieds bien ancrés dans la glaise.

Tagué , , , , , , , , , , ,

16 réflexions sur “Montreuil (Seine-Saint-Denis), ça paie la nuit

  1. brigetoun dit :

    il y a autant de « revenus de base » que de programmes, cela va du libéralisme pur et dur à la bienveillance… casse cou et pourtant devrait être

  2. tartaglia dit :

    L’âme est ris de mon treuil.

    Le revenu universel, je veux y croire.

  3. Rêver du réveil des peuples… et du grand Charlie

  4. @ colorsandpastels : j’ignorais qu’il avait fait, en plus du vélo, de la politique ! 🙂

  5. ibonoco dit :

    Le revenu universel n’est en effet peut-être plus si universel quand lui accole le terme « d’activité ». Je crois que la Finlande teste depuis plus d’un an un revenu universel…

    • @ ibonoco : oui, puisqu’il est alors soumis à un certain nombre de conditions restrictives (suppression après deux refus d’emploi, etc.).
      Il est vrai que Monsieur le Président de la République est passé récemment par la Finlande… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :