Archives du 06/10/2018

Diapauses d’une après-midi

Il s’en faut de peu. Un geste, un zeste, un reste – et lâcher du lest.

L’œil demeure objectif.

Le temps n’est qu’une illusion perdue.

Pour l’image de l’éternité, le ciel suffit (la mer s’évade au loin).

Pour l’éternité de l’image, parions sur sa stabilité fugace.

(Paris, 10e, 3.10. Cliquer sur les photos pour les agrandir.)

(Erik Truffaz & Sophie Hunger, Let Me Go)

Tagué , ,