Archives du 10/10/2018

« Photos vues »

Ce n’est pas un « accident », cela s’impose tout simplement : la « chose vue » est devenue « photo vue » (installée instantanément dans la tête), les personnages n’ont pas pris la pose mais ils se prêtent soudain, comme par un accord tacite, à ce qu’ils soient « saisis » par l’objectif, même sans le savoir.

Idem pour certains bâtiments qui, la plupart du temps, s’ennuient le dimanche et les autres jours : qui les regarde, les contemple, les admire, les envie dans leur immobilité minérale cachant peut-être un cœur d’artichaut ?

Hier matin, j’en ai capturés quelques-uns dans Paris, vite relâchés dans la nature, autrement dit sur Internet et son flux incontrôlable, navigable, coupable ou non.

Leur séjour pénitentiaire ne durera, en apparence, qu’un jour. Après, il suffit d’un hélicoptère ou d’un simple clic sur un clavier informatique pour que ces images recouvrent leur liberté – si souhaitée : l’ordination se pratique par transmission invisible.

(Paris, avenue Parmentier, 10e)  

(rue Deguerry, 11e)

(rue Darbois, 11e)

(rue Alibert,10e. Cliquer pour agrandir.)

 

(João Gilberto, Desafinado Subtitulado, Stan Getz, saxo ténor)

Tagué , , , , , ,