« Photos vues »

Ce n’est pas un « accident », cela s’impose tout simplement : la « chose vue » est devenue « photo vue » (installée instantanément dans la tête), les personnages n’ont pas pris la pose mais ils se prêtent soudain, comme par un accord tacite, à ce qu’ils soient « saisis » par l’objectif, même sans le savoir.

Idem pour certains bâtiments qui, la plupart du temps, s’ennuient le dimanche et les autres jours : qui les regarde, les contemple, les admire, les envie dans leur immobilité minérale cachant peut-être un cœur d’artichaut ?

Hier matin, j’en ai capturés quelques-uns dans Paris, vite relâchés dans la nature, autrement dit sur Internet et son flux incontrôlable, navigable, coupable ou non.

Leur séjour pénitentiaire ne durera, en apparence, qu’un jour. Après, il suffit d’un hélicoptère ou d’un simple clic sur un clavier informatique pour que ces images recouvrent leur liberté – si souhaitée : l’ordination se pratique par transmission invisible.

(Paris, avenue Parmentier, 10e)  

(rue Deguerry, 11e)

(rue Darbois, 11e)

(rue Alibert,10e. Cliquer pour agrandir.)

 

(João Gilberto, Desafinado Subtitulado, Stan Getz, saxo ténor)

Tagué , , , , , ,

21 réflexions sur “« Photos vues »

  1. brigetoun dit :

    pas envie de leur rendre liberté… plaisir d’un retour dans le passé (11ème)

  2. Très beau scooter qui donne envie de parcourir la ville les cheveux au vent… Ce qui conduirait directement en prison (en hélicoptère) de nos jours !

  3. TIens, ici aussi, des fenêtres qui regardent des deux côtés !
    Les immeubles sont libres de jouer au soleil ; plus lentement que nous, peut-être trop lentement – délibérément ? – pour que leurs jeux nous échappent (sauf à l’œil amical du passant photographe). J’ai le souvenir d’un beau récit de maison rémanente (je crois qu’on peut dire comme ça) dans Le Paris des sortilèges de Jacques Yonnet.

    • @ carnetsparesseux : il paraît que les fenêtres de l’Élysée, ce matin, vont voir se bousculer ceux qui partent et ceux qui arrivent… 🙂

      • il parait ; et si çà n’est pas aujourd’hui, ça sera demain ou vendredi, ou… Le maître des horloges nous expliquera ensuite combien c’était voulu et pensé.

        Mais j’ai bien peur que ces fenêtres là aient l’habitude de s’ennuyer ferme ! 🙂

        @ carnetsparesseux : Dans l’entourage du Grand Horloger (ne mégotons pas sur les superlatifs),on laisse entendre qu’il s’agirait maintenant d' »enjamber le week-end ». Il est vrai que la politique du grand écart, ça le connaît. 🙂

  4. tartaglia dit :

    La politesse minérale n’est pas de la soumission

  5. Arlette A dit :

    Une efface l’autre. .heureux celui qui voit et partage l’ instant d’un sourire insolite

  6. Godart dit :

    Le scooter est raccord avec le tagage de l’hôpital Saint-Louis. Seules la palissade métallique et les publicités peuvent être considérées comme des intrus.

  7. La photo rue Darbois est fascinante.

  8. Alex dit :

    Architecture de Paris…quand tu nous tiens…

  9. Alex dit :

    Pendant le remaniement, « Il » n’a pas résisté au plaisir de prendre l’avion et d’aller faire un petit tour en Arménie. Nous avons pourtant une très forte communauté arménienne chez nous…le remaniement attend son retour…

    • @ Alex : le gouvernement est un remaniement permanent (et non une révolution) qui attend le bon vouloir de l’architecte en chef… 🙂

      • Francesca dit :

        C’est supposé pour vendredi mais ça ne nous crée aucune impatience.

        @ Francesca : Il a remplacé les feuilletons anciens du type « Signé Furax » (avec le regretté Francis Blanche) par ses palinodies destinées à amuser la galerie (pendant ce temps-là, on compte « les points » des retraites et autres « réformes » du même tonneau anti-social). 🙂

  10. Alex dit :

    Ces immeubles étaient construits en pierre, brique, bois, plâtre – matériaux nobles – considérés aujourd’hui de luxe –
    Tout est maintenant en béton – lequel est fait avec du sable – deuxième matériau après l’eau le plus utilisé au monde – extrait des plages et des fonds marins – alerte maximale à une nuisance grave de l’équilibre écologique –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :