Archives Mensuelles: novembre 2018

Pure escale à Milan (10)

Oui, on pourrait s’asseoir devant ce Véronèse et parcourir longtemps du regard tout ce que le tableau englobe, a saisi sur le vif et nous transmet.

Une sculpture monumentale retient, de face, mon attention un instant mais je n’ai pas noté le nom de l’auteur.

Puis, voici des fleurs et des fruits et la merveilleuse cuisine pimentée de Vincenzo Campi.

C’est alors que le futurisme s’introduit, lors du passage d’une salle à une autre, avec des œuvres mises toutes sous verre, comme subrepticement. Mais aucune explication n’est donnée : hasard heureux, une femme accompagnée d’une assistante, après notre questionnement, nous indique qu’il s’agit d’une collection provisoire qui attend « à l’avenir » un emplacement dans le musée, qui sera consacré à cette période.

Gentiment, elle nous laisse un papier qu’elle portait à la main, avec indiqués tous les noms et titres des tableaux encagés et enfin… précisément présents.

(Véronèse, La fête de la maison de Simon, 1567-1570.)

(Vincenzo Campi, La cucina, 1590-1591.)

(Alberto Savinio, La Cité des promesses, 1928.)

(photos : cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,