Quand Caravage passe [1/3]

Le musée Jacquemart-André à Paris propose encore jusqu’au 28 janvier l’exposition « Caravage à Rome. Amis et ennemis ».

Les salles (huit en tout) semblent une fois de plus exiguës pour donner toute son ampleur à cette plongée dans la période romaine (1592-1606) de Caravage jusqu’au meurtre qu’il commet et qui l’oblige à fuir la ville de ses mécènes.

Quatorze années au cours desquelles le peintre italien, mort à 38 ans en 1610 sur la plage de Porto Ercole (Toscane) – comme plus tard Pier Paolo Pasolini à Ostie – créa des peintures qui demeurent ici dans leur force absolue, leur impact mystique, musical, érotique, violent, beau.

Jeudi dernier, il n’était pas aisé de prendre des photos (interdites en principe) à cause des nombreux visiteurs (il y a toujours une tête qui vient boucher le champ, surtout quand il s’agit d’une scène de décapitation), j’en ai donc abandonné quelques-unes à regret comme Le Joueur de luth.

Je me souvenais aussi de la pièce, pourtant pas vue, Moi, Caravage, jouée l’année dernière au Lucernaire, d’après un livre de Dominique Fernandez : il aurait fallu qu’elle soit reprise en même temps que cette exposition (commencée le 21 septembre 2018) pour que l’on puisse accorder la vision muséale à la présence théâtrale.

Mais suivons maintenant rapidement le flot des admirateurs de Caravage…

(Caravage, Judith décapitant Holopherne, vers 1600.)

(Bartolomeo Cavarozzi, La douleur d’Aminte, 1614-1615.)

(Giovanni Baglione, L’Amour sacré terrassant l’amour profane, 1614-1620.)

Caravage, Le Jeune saint Jean Baptiste au bélier, 1602, et Bartomoleo Manfredi, Saint Jean Baptiste tenant un mouton, 1613-1615.)

(Photo L.W. Toutes les photos sont agrandissables.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , ,

20 réflexions sur “Quand Caravage passe [1/3]

  1. brigetoun dit :

    la beauté terrible et tendre

  2. Alex dit :

    Magnifique exposition !

    • @ Alex : en effet… Avec le fameux « Souper à Emmaüs » qui était absent à la Pinacothèque Brera quand nous l’avons visitée à Milan (là où est d’ailleurs né Caravage), un carton indiquait que le tableau avait été envoyé à Paris, au musée Jacquemart-André (remplacé par un Rmbrandt en échange). 🙂

  3. gballand dit :

    « Qu’on leur coupe la tête », est donc l’expression qui peut nous envahir lors de l’expo et pas que…:) ? Merci de la présenter, cela me donne une nouvelle idée de visite à Paris.

  4. Francesca dit :

    Cette expo reste celle qu’il faut voir, quel que soit l’encombrement des salles trop petites pour contenir la foule des admirateurs toujours trop près des tableaux dont l’éclairage est juste celui qu’il faut.
    Seul le vendredi soir permet un regard ample, un peu plus intime et là… enchantement !

    • @ Francesca : paradoxalement, cette exiguïté permet une certaine intimité – durant quelques secondes… – avec les œuvres exposées, mais on peut stationner longtemps au même endroit si on veut ! 🙂

  5. PdB dit :

    (le commentateur aboie) j’adore la tête un peu dégoûtée de Judith quand elle coupe la tête – magnifique…

  6. Aunryz dit :

    Quand le Caravage passe
    Point de Ouah
    mais des hourra !

  7. Paradoxalement, les visiteurs de l’expo sur les photos donnent une bonne idée de la taille de ces tableaux très connus. Mais c’est très désagréable quand tout le monde se marche sur les pieds.
    Quel étrange personnage ce Caravage, vraiment. La violence, la souffrance et le génie, quel mélange !

  8. @ colorsandpastels : Il est vrai que les visiteurs servent d’étalon par rapport aux œuvres qui ne sont pas monumentales de toute façon.
    Ensuite, il suffit de trouver l’interstice entre deux personnes pour approcher d’un tableau, puis de passer à un autre. 🙂

  9. apierrot dit :

    Je n’y serai pas, mais Obalk devrait valoir le déplacement : « Chers amis
    c’est ce dimanche que je donne la seule et unique représentation
    de mon nouveau spectacle sur CARAVAGE »
    Théâtre de la Grande Comédie
    40 rue de Clichy Paris 75009
    Dimanche 13 janvier à 20h15
    durée 1h15

  10. @ Francesca : il suffit de prendre une place par Internet, un créneau horaire te sera attribué, donc c’est bien organisé… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :