Bleus aperçus

Souvent je me demande quand ils peignent leurs fresques ou dessinent leurs graffiti : il est rare de les rencontrer en train d’œuvrer, sauf quand ils en ont obtenu l’autorisation municipale et quand ils peuvent déployer parfois le camion-nacelle pour atteindre le haut d’un mur aveugle.

Mais si l’éphémère est leur lot ou leur destinée, car le ravalement est vite invité à éponger ces aplats ou effluves esthétiques, professionnelles ou amateurs, cet étalage artistique vit et prospère de son instantanéité même, fût-elle purement quotidienne.

Les variantes ou nuances de couleurs en milieu urbain ne sont pourtant pas réservées aux bombes à peinture murales ou à leur projections sur des passerelles enjambant un canal.

Les voitures visent aussi maintenant – et pacifiquement – le bleu électrique.

(Paris, près du canal Saint-Martin, 6 février. Cliquer pour agrandir.)

(Donovan, Colours)

Tagué , ,

20 réflexions sur “Bleus aperçus

  1. brigetoun dit :

    celui du ciel semble affirmé, celui de la fresque (m’a tout l’air autorisé, st fort beau mais un peu trop bandeau à la base du pignon, celui de la voiture est splendide

  2. gballand dit :

    Agréable d’écouter Donavan pour voir la vie en bleu 😉
    L’ éphémère en bleu nous change de cet homme politique éphémère – appelé E.M. – qui détruit le paysage social !

  3. Francesca dit :

    La belle petite bagnole bleue prône, moyennant finances, la liberté de mouvement. A pied, on est libre mais cela n’exclut pas la plus grande vigilance…

  4. Alex dit :

    Intéressant. Demande réflexion.

  5. Godart dit :

    Y’a comme de l’électricité dans l’air !

  6. Dominique AUTROU dit :

    Me suis toujours demandé s’il existait des peintures bio, pour tagueurs. Si non, il y a un marché à prendre sur-le-champ, si j’ose dire (le bleu de la voiture est saisissant : on dirait des ailes de martin-pêcheur). 🙂

  7. tartaglia dit :

    vous avez raison, on ne les voit jamais à l’œuvre… pouvez-vous sortir la nuit ?

  8. PdB dit :

    leur éphémère, c’est un peu comme celui de la musique : elle est là, et puis elle s’envole… (il y a une chanson de Sting je crois, qui fait « that’s the shape of my heart » c’est la forme de mon coeur – et le bleu, ce bleu… à l’âme ? peut-être)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :