Mini Niagara parisien

(Paris, pont de la rue de la Grange-aux-Belles, 10e, 17 mars. Cliquer.)

(The Dave Brubeck Quartet, Unisphere)

Tagué , ,

21 réflexions sur “Mini Niagara parisien

  1. L’image se recharge en rythme

  2. Alex dit :

    Pas besoin d’aller jusqu’en Amérique voir les chutes du Niagara, on a tout à Paris!

  3. Alex dit :

    « Le mot Niagara provient du mot aborigène « onghiar » (prononcé on-ge-ara), et signifiant « tonnerre des eaux ». C’était le mot amérindien pour désigner une chute d’eau et qui fut plus tard repris par les colons européens. » (Wikipedia)

  4. brigetoun dit :

    mini sans doute et donc pas effrayant, permettant la parole et joyeusement vivant (vais écouter la musique jointe)

  5. gballand dit :

    La Grange-aux-belles, joli nom.
    Les chutes, à Paris, il y en a eu beaucoup samedi !

  6. Paris a la tête à l’envers ce matin ; voilà qu’il passe de l’eau sur les ponts 🙂

  7. Au secours ! cria la branche : et elle disparut dans le flot bouillonnant…
    J’avais tourné la tête. Madame Berthelot me regardait en souriant.
    Reprenons me dit-elle, gentiment.

    • @Nicolas Bleusher : Notre promenade se poursuivit, loin du murmure persistant de la cascade. Un oiseau (un rescapé) émettait quelques trilles plutôt tristes.
      Madame Berthelot montrait ses jolies jambes tandis qu’elle marchait maintenant devant moi dans la rue embouteillée.

      • Cela me rappelle le temps où nous écrivions à deux, chacun son tour.

        (Pis : J’avais plutôt imaginé une séance chez le psychologue – Mme Berthelot. Comme quoi, tout est question de point de vue)

        @ Nicolas Bleusher : c’était justement un clin d’œil à cette époque-là…
        Il faudrait relancer ce genre d’amusement littéraire ! 😉

  8. Aunryz dit :

    Jolie image qui donne à voir couler
    et se rompre en un petit accident
    le canal du temps …
    qui a remplacé le fleuve du temps
    depuis que l’on en maîtrise de mieux en mieux

    le cours.

    le rythme particulier de Dave Brubeck
    convient bien à cette mélopée de l’eau.

  9. Francesca dit :

    On resterait volontiers là, à contempler !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :