Archives du 21/03/2019

La Femme murale

(Paris, rue Bichat, 10e, 17 mars. Cliquer pour agrandir.)

Ta tête de fleurs

aux pétales de marguerite

un peu beaucoup passionnément

attendrait le frisson printanier

et recevrait sans trop tarder

une ondée bienvenue

de l’arrosoir du ciel

comme en accéléré

ta floraison s’épanouirait alors

le sang coulerait sans barrages

dans tes veines jugulaire

auriculaires et ventriculaires

jusqu’à la pointe de tes pieds

ton corps éphémère

sur fond rouge

écorché

sans voile inutile

s’offrirait au passant

dans son harmonie dénudée

et joyeusement anonyme

sur le mur d’une rue

au nom d’un ponte médical

treize bises

à toi

surréaliste

vision

Tagué ,