Photomographies [2/3]

(Nous y sommes. Paris, avenue Parmentier, 10e, 2.9.19. Cliquer pour agrandir.)

(Tarkovsky Quartet, Nuit blanche)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

24 réflexions sur “Photomographies [2/3]

  1. brigetoun dit :

    et pire, nous l’avons dépassé et avons aggravé notre cas

  2. En effet nous n’avons pas su lire entre les lignes cet avertissement prémonitoire et nous avons dépassé toutes ses « espérances. »
    Belle photo !

  3. Bonjour Dominique ! Je suis abonnée à votre blog mais je ne reçois plus rien par mail, est-ce normal ? (je vais finir complètement parano avec ce wordpress qui ne me permet plus rien, pas même d’administrer mon propre blog…)

    • @ lesateliersdudeluge : Je pense que la solution est de vous réabonner – tout en bas de cette page, petit rectangle sur fond bleu : « suivre Métronomiques », cliquez dessus… – et vous recevrez alors automatiquement les notifications de parution des posts. 🙂

      (Sans doute est-ce dû à un « bug » de WordPress…)

  4. Robert Spirer dit :

    Quel orgueil démesuré chez ces gens!
    Inscrire en aussi gros l’année de construction de leur maison!😉

  5. Déjà ? C’est fou comme le temps passe !

  6. Zoë Lucider dit :

    George, reviens, ils sont devenus fous !

  7. @ Zoë Lucider : « Les prolétaires ne sont pas des êtres humains, dit-il négligemment. Vers 2050, plus tôt probablement, toute connaissance de l’ancienne langue aura disparu. Toute la littérature du passé aura été détruite. Chaucer, Shakespeare, Milton, Byron n’existeront plus qu’en version novlangue. Ils ne seront pas changés simplement en quelque chose de différent, ils seront changés en quelque chose qui sera le contraire de ce qu’ils étaient jusque là. Même la littérature du Parti changera. Même les slogans changeront. Comment pourrait-il y avoir une devise comme « La Liberté c’est l’esclavage » alors que le concept même de la liberté aura été aboli ? Le climat total de la pensée sera autre. En fait, il n’y aura pas de pensée telle que nous la comprenons maintenant. Orthodoxie signifie non-pensant, qui n’a pas besoin de pensée. L’orthodoxie, c’est l’inconscience. »

    == George Orwell, « 1984 », Gallimard 1950, Le Livre de poche N°1210-1211 (pages 78-79), 1967, traduction Amélie Audiberti.

  8. Robert Spirer dit :

    George publia son roman en 1949, année où il donna à la CIA des listes d’intellectuels et journalistes jugés proches ou sous influence de l’URSS….😟
    On du mal à s’imaginer aujourd’hui cette « Grande peur » du péril rouge des années 50. Quoique, en observant le visage de Poutine, on peut avoir quelques frissons.

    • @ Robert Spire : Vous avez lu incomplètement la page de Wikipédia et le paragraphe concernant cet épisode déformé de la vie d’Orwell.
      Copie d’un passage qui remet les choses au point :
      « Simon Leys aborde la question dans la réédition de son essai Orwell ou l’horreur de la politique (2006) en concluant à la fin de l’annexe III 59 : « Le fait que, un demi-siècle après sa mort, Orwell ait pu encore être la cible d’une aussi crapuleuse calomnie montre bien quelle formidable et vivante menace il continue à présenter pour tous les ennemis de la vérité. » 🙂

  9. Robert Spirer dit :

    Je n’avais pas lu sa fiche Wiki, j’ai d’autres sources. Simon Leys ne nie pas l’existence de la fameuse liste, il replace cette histoire dans sa réalité hors interprétations sulfureuses. Beaucoup de grands écrivains ou artistes ont fait bien pire.😉

  10. PdB dit :

    jolie petite musique de nuit (blanche)…

  11. Aunryz dit :

    This future
    Or Well ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :