À ses enfants, la République « reconnaissante »

(Paris, place de la République, 10e, 11 octobre. Cliquer pour agrandir.)

J’imagine que les yeux de la statue de la République, érigée en 1883 par Léopold Morice, accueillent deux objectifs de caméras de surveillance avec reconnaissance faciale, notre gouvernement semblant pencher vers cette technologie déjà adaptée par la Grande-Bretagne ou utilisée de plus en plus massivement dans un pays ultra-démocratique comme la Chine.

Ici, ce cycliste qui franchit allègrement un feu rouge, ces personnes qui se baladent tranquillement le soir au lieu d’être rentrées à leur domicile pour déguster la propagande officielle sur les « grandes » chaînes de télé, ces automobilistes en vadrouille nocturne polluant sans complexe les rues de la capitale, tout ce beau monde se verrait vite fait supprimer des points (y compris ceux de sa retraite) sur son précieux permis de vivre.

Autant de moins à dépenser pour la Sécurité sociale : la Sécurité civique – dans notre belle « société de vigilance » – mise en œuvre à grande échelle, nous protégerait enfin de toutes les manifestations non orthodoxes et non autorisées, tout en nous astreignant à la réduction ou à la suppression de toute pensée personnelle, autonome, critique ou artistique désormais non admise dans un « nouveau monde » où l’algorithme suprême règnerait, sans opposition possible, au nom du bien universel.

(Lee Morgan, The Sidewinder)

Tagué , , , , , , ,

14 réflexions sur “À ses enfants, la République « reconnaissante »

  1. brigetoun dit :

    et les jeunes qui découvriront 1984 d’Orwell rêveront en lisant ce tableau de temps de liberté

  2. si juste texte, époque affreuse, bon choix de musique

  3. Belles couleurs dans ce vent de liberté !

  4. PdB dit :

    vivons d’espoir, tu as raison (demain acte 49 c’est ça ?) (les vélos ont tous les droits) (grève générale le 5 décembre, c’est pour ça ?) (magnifique jeu de mots au titre)

  5. Godart dit :

    Tant que l’alternance des jours et des nuits perdurera, une certaine forme de liberté résistera. Pour l’alternance des saisons, c’est déjà un peu râpé.

  6. Francesca dit :

    Epoque liberticide, mais vu ce que font les gens de la liberté qui leur reste encore…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :