Archives du 14/11/2019

Observatoire personnel de la pauvreté /1\

À l’heure de la disparition programmée, début 2020, de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes), puisqu’il n’y aurait apparemment plus rien à signaler, j’ai pensé relever moi-même quelques signes, non pas de « radicalisation » – même si on peut apercevoir aussi certains « barbus » couchés – mais de dévitalisation humaine dans Paris ou ailleurs, et qui ne semblent appeler le regard et l’aide de personne : l’État, au premier chef, serait maintenant aux abonnés absents (1), il n’y a sûrement pas assez d’antennes dans le coin.

Ici, station de métro parisienne Arts et Métiers, 3ème arrondissement, ligne 11 : un espace souterrain de toute beauté, une sorte de Nautilus reconstitué par des artistes, et à la gloire du Conservatoire national du même nom qui se trouve, et se visite, juste en remontant à la surface.

Le métro peut donc être aussi un musée de la misère (ou de la pauvreté).

_______________

(1) Aux dernières nouvelles, d’après France Info, l’Onpes serait « fusionné » avec un autre organisme, tout ceci dans le cadre de la simplification administrative voulue par le Premier ministre.

(« Moteur Vulcain d’Ariane 5, dans la chapelle du musée des Arts et Métiers. »)

(photos prises le 11 novembre. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , , , ,