Poème télégraphique – 56 – envoyé depuis Paris

(photos du 19 novembre. Cliquer pour agrandir.)

(Hiroshi Suzuki, Romance)

Tagué ,

16 réflexions sur “Poème télégraphique – 56 – envoyé depuis Paris

  1. brigetoun dit :

    en y ajoutant le mensonge pour confondre manifestants nassés et casseurs

  2. Le canal a reflété nombre de soubresauts dans la vie des hommes qui le côtoient, en ce moment le ciel est plutôt chargé…

  3. PdB dit :

    sans compter les flics déguisés en casseurs, ni les mensonges éhontés du préfet

    • @ PdB : un commissaire de police (syndicaliste, qui plus est) a osé dire, concernant l’éborgné de la place d’Italie samedi dernier, que l’origine de la grenade lacrymogène n’était pas sûre – comme si les manifestants étaient dotés tout simplement de ce genre de « lance-patates » ! Ce spécialiste du « maintien de l’ordre » se nomme David Le Bars. 🙂

  4. gballand dit :

    Monsieur Macron ne s’y connait qu’en répression, expulsion, oppression. J’attends le 5 avec impatience, pour l’état des lieux !

    • @ gballand : vous exagérez totalement !!!
      Mais enfin, bref, comme je suis partisan de la liberté d’expression… ça ira pour cette fois-ci (mais que je ne vous y reprenne pas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)… 🙂

  5. tous ces regards perdus 😥

  6. Francesca dit :

    Et ce préfet qui répond à une gilet jaune pacifique « Nous ne sommes pas du même bord »…. Une honte !

    • @ Francesca : Lallement se croit en terrain conquis et sûrement dans… « le bon camp ».
      Il a enfreint son « devoir de réserve » (malgré ce qu’en disent certains organes de presse confondant « policier » et « préfet de police » donc haut-fonctionnaire) et devrait subir au minimum une « remontrance ».
      Voir l’analyse de David Dufresne qui s’appuie sur un texte officiel de la République française. 🙂

  7. Godart dit :

    Le dessein du gouvernement apparaît de plus en plus clairement au révélateur du bain argentique. Manifestement (mot bientôt interdit), la photo est ratée.

  8. Aunryz dit :

    Un rêve !
    dans ce poème express
    le petit roi
    pour une fois
    se tient à carreau !

    Si seulement la réalité
    pouvait
    dépasser l’affliction

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :