Archives du 31/12/2019

L’année 2019 en fin

(Paris, canal Saint-Martin, 10e, 28/12. Cliquer pour agrandir.)

Dans l’enchâssement des tirs

sous les nuages indistincts

d’une météo lacrymo

l’année du pouvoir

s’est essuyée

sur les opinions exprimées

criées sanglotées

retrait de la réforme

des retraites traîtres

justice égalité gommées

comme dans l’empire décadent

d’un roi perdu en son palais

bunker doré hanté par sa camarilla

des servants courbés

d’énarques patraques

de sbires béni-oui-oui

mais les bourrasques du changement

emporteront le soi-disant

« nouveau monde »

rafiot percé des ambitions

personnelles

et des affaires louches

mémoire oublieuse ou captieuse

sans aucun complexe

des avancées sociales

et républicaines

le peuple souffre et pleure

les éborgnés découvrent l’horizon

rétréci de moitié

par une frange de police sans foi ni loi

les métros grincent

les trains gémissent

les vélos se déchaînent

les trottinettes se déglinguent

les passants imitent Giacometti

dans le ciel la circulation

n’est pas encore réglementée

pour les rares oiseaux qui volent toujours

librement

il est temps de bazarder

le cénacle élyséen

ce bric-à-brac prétentieux

de petits marquis libéraux

on va commencer par les prochaines

élections

le reste devrait suivre

comme une cascade sèche

inextinguible

de dominos à points

______________

Ce soir, à minuit pile, voici les vœux (non télévisés) de Métronomiques adressés à toutes ses lectrices et lecteurs : très belle année 2020, joie, bonheur, santé, rencontres, douceur, plaisir, découvertes, voyages, amitiés, rires et sourires, création, imagination, arts de toutes sortes, air pur, soleil et vent agréable, plus de paix et moins de violence dans le monde, une politique française faite pour tous (véritablement démocratique), et l’espoir à la boutonnière ! D.H.

Tagué , , ,