La trottinette et le scooter

(Paris, pont de la Grange-aux-Belles, 10e, 6.1.20. Cliquer pour agrandir.)

Les utilisateurs de trottinettes électriques ne sont pas encore devenus, malgré le succès de cet engin, l’objet de nombreuses interpellations par des représentants des forces de l’ordre. Des dizaines de milliers de pratiquants, à Paris, peuvent circuler librement sans risquer leur vie à cause d’un contrôle de police : leurs seuls ennemis, jusqu’à présent, sont les voitures, les bus, les autres deux-roues, les passants.

De toute façon, qui a vu des policiers tenter de régler, ces temps-ci, la circulation quelque peu anarchique dans la capitale ? Ils sont tous occupés par ces grèves et ces manifestations qui durent à n’en plus finir, on se demande bien pourquoi, depuis le 5 décembre 2019.

Hier matin, une conférence de presse tenue par les trois avocats des parents de Cédric Chouviat, au siège de la Ligue des Droits de l’Homme, nous apprenait que ce livreur à scooter de 42 ans, contrôlé vendredi dernier quai Branly, était décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l’hôpital Georges-Pompidou, après avoir été plaqué au sol sur le ventre – comme le montrent les vidéos contredisant la version officielle – à la suite de l’intervention d’une patrouille de la police nationale.

Hier après-midi, un communiqué du Parquet de Paris indiquait que Cédric Chouviat avait subi, d’après l’autopsie effectuée, une « manifestation asphyxique » avec fracture du larynx (son visage était tout bleu). « Un malaise cardiaque » était prudemment annoncé en titre par la présentatrice d’une chaîne de télé (France 2, journal de 20 heures du 7 janvier) comme étant à l’origine de sa mort.

Même Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, devait pourtant reconnaître dans la soirée, par un court communiqué, que « les résultats de l’autopsie soulèvent des questions légitimes ».

L’IGPN ayant été saisie (de stupeur ?), on ne doute donc pas de connaître – dans un mois, dans un an – ses conclusions. De son côté, le Parquet a ouvert une information judiciaire pour « homicide involontaire » : faisons confiance en la justice de notre pays.

Pour ne pas se faire remarquer en trottinette électrique, moins dangereuse apparemment que le scooter, il est conseillé de ne pas porter de casque autre qu’audio : la musique, en définitive, adoucit les mœurs.

Tagué , , , , , , ,

19 réflexions sur “La trottinette et le scooter

  1. brigetoun dit :

    on peut aussi tenter la marche (il est vrai que là on a comme prédateurs les vélos, les planches, les trottinettes toujours et les policiers parfois, … les voitures et les scooters plus rarement – quoique ces derniers) faute de pouvoir voler en liberté

  2. Très belle photo !
    Cette affaire qui en rappelle d’autres que l’on a tenté d’étouffer de la même manière, entraîne une perte de confiance dans les rouages de l’État et dans les « forces de l’ordre » même pour des gens comme moi qui ne font pas de vagues au quotidien…
    Que des policiers donnent la mort par suffocation (fracture du larynx) pour une banale infraction routière, est impensable. Le bon sens semble avoir quitté notre pays, du moins ses dirigeants qui ont perdu le sens des priorités !

  3. gballand dit :

    La police sort des rails, on le savait depuis longtemps, mais là, nous atteignons un stade terrifiant. M. M et son gouvernement leur ont fait perdre toute humanité. Je pense qu’il faudrait demander à chaque policier d’écouter Mozart sur un casque audio.

    • @ gballand : Bonne idée ! Mais hélas, ils en sont restés, pour la plupart, à la musique militaire et confondent la baguette du chef d’orchestre avec une matraque en cure d’amaigrissement.
      Quand la police n’est pas dirigée de main ferme dans un sens purement démocratique, la mise en musique bave sans honte. 😉

  4. Qu’ils écoutent Alain Planès, découvert ici, jouant Debussy.

  5. […] me rends compte finissant ce billet qu’il a un peu à voir avec celui de l’ami Dominique Hasselmann : les grands esprits se rencontrent, […]

  6. PdB dit :

    ce que la police peut baver ces temps-ci c’est à ne pas croire… (quelle horreur…) (Zyad et Bouna, aussi,en 2005) (et tant d’autres, tant et tant…)

  7. Francesca dit :

    A part une improbable chute d’aėronef, on n’est en sécurité que chez soi…

  8. Robert Spire dit :

    Le député LREM Jean-Pierre Pont, dont la cervelle n’a guère plus de fonction que le pont tournant sur le canal, a déclaré que « certains grévistes sont des terroristes ». On comprend que les policiers se sentent investis dans leur mission punitive : traquer le terroriste qui sommeille dans chaque citoyen… surtout s’il porte un casque.
    (Et puis jouer a « Blec le Roc » comme Dettinger, a des conséquences judiciaires très rapides alors que porter la tunique bleue incite les juges à respecter les droits élémentaires d’anonymat et de présomption…).

    • @ Robert Spire :
      – le pont tournant va tout à fait bien, contrairement à l’autre tête de Pont ;
      – « droits élémentaires d’anonymat » : pour les policiers en uniforme, non, ils sont astreints à porter un matricule d’identification dénommé RIO ;
      – la « présomption d’innocence », évidente ici, a été rappelée fort opportunément hier par Didier Lallement, Préfet de police de Paris. 🙂

  9. Godart dit :

    Comment peut-on passer d’une police exemplaire que l’on aime, celle de Charlie Hebdo, à cette police de dérive ? La responsabilité de l’Etat est évidente, M. Castaner a beau dire, de bavures en bavures, de tolérance en tolérance, le gouvernement par son laisser-faire est le premier responsable.

  10. @ Godart : M. Castaner ne tient pas ses troupes qui profitent de leur quasi-impunité lors des débordements, bavures et autres éborgnements
    Dans une démocratie « normale », cet ancien « socialiste » aurait présenté sa démission.
    Mais il faut croire que ce ministère est, lui aussi, « hors normes ». 😦

  11. Oui, mais Carlos Ghosn a risqué lui aussi l’asphyxie dans sa malle de prestidigitateur ! Chacun prend ses risques, mon pote, a dû répondre l’adjudant-chef à l’inspecteur la bavure. Querelle des nerfs, en somme.

    • @ Dominique AUTROU : Je lui ai suggéré aujourd’hui sur Twitter (mais me lit-il seulement ? Pourtant, je suis un client fidèle de Renault !) un argument « juridique » qui pourrait, le cas échéant, rejeter une quelconque « mise en examen » sur notre territoire national – celle qui a manqué, semble-t-il, à l’aéroport de Tokyo pour sa malle musicale ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :