Sur le bitume, un damier et des trucs divers

(Paris, boulevard Haussmann, 8e, 15 janvier. Cliquer pour agrandir.)

À cette pointe du boulevard Haussmann (ne pas se tromper dans l’orthographe), cet immeuble se tient comme une tête de proue inchangée depuis sa construction, avec sa pierre encore blonde et son triangle avantageux comme l’étrave d’un paquebot à quai.

Le nom réel de la brasserie n’est pas « Le Trianon » mais « Le Triadou Haussmann » : pas le temps hélas, hier vers 12 h 30, d’essayer sa carte.

Sur le bitume s’étale ce damier noir et blanc interminable – on aurait envie de jouer aux Dames si on avait le temps avant sûrement un coup de klaxon intempestif – qu’emprunte un cycliste audacieux, tandis qu’un bus de la RATP réanimée préfère s’engager dans l’artère de droite (retour à la normale).

Et puis ce petit « D-Truck », qui semble idéal pour transporter des marchandises en ville (comment fait-on si on ne peut plus, un jour, circuler qu’en vélo ?) n’est pas ridicule, mais roule-t-il « électrique » au moins ? Certains prétendent que cette énergie serait pourtant, elle aussi, polluante.

En ce moment, la circulation automobile démultipliée est très lente, c’est la faute à la grève – Voltaire dispose d’un alibi. Les véhicules avancent par saccades, cela permet de prendre une photo dans un sens ou dans l’autre.

L’idéal est peut-être le scooter, plus stable et rapide qu’une trottinette, mais ce qui est arrivé récemment au malheureux Cédric Chouviat refroidit plutôt mon envie d’en louer un pour tester ici même, en vrai, le silence mobile.

Tagué , , , , , , , , ,

16 réflexions sur “Sur le bitume, un damier et des trucs divers

  1. Jouer aux dames sur les passages réservés, faire le zèbre sur un passage (anciennement) clouté, ou pratiquer le tombé d’outils devant les voeux officiels, voilà qui réjouit 🙂

    Je suis tombé par terre
    c’est la faute à qui, déjà ?
    le nez comme un marron,
    la faute au Macaron.

    • @ carnetsparesseux : le strip-tease social prend de l’ampleur. Le Moulin-Rouge est mis en concurrence (mais qui s’en plaindra ?).

      La pâtisserie du pouvoir – jadis on prétendait pouvoir jeter de la brioche aux pauvres… – nous reste sur l’estomac. 🙂

  2. PdB dit :

    (ahahah l’orthographe est la même que celle de ton patronyme – deux s plus deux n) (attention aux tarifs – assez prohibitifs – de l’enseigne – quand même située dans le 8)

    • @ PdB : On peut se renseigner sur les prix de cette brasserie (qui n’est pas un kebab) en toute connaissance de cause.
      Mais avec la carte aux points, bientôt introduite dans tous les restaurants de France et de Navarre (10 points de retraite = 10 points pour une entrée, 20 points pour un plat, etc.), le « coup de fusil », voire de LBD 40, est au moins annoncé à l’avance. 🙂

  3. brigetoun dit :

    joli ce damier mais les chauffeurs sont-ils sensés en connaître le sens – pour la faute il reste Rousseau et le nez dans le ruisseau… moi j’en reste aux jambes (mais boudiou pas toujours facile, et un peu lent à l’échelle de Paris)

    • @ brigetoun : « Nul n’est sensé ignoré la loi ». Même pas les représentants des forces de l’ordre (il faut néanmoins leur rappeler après le silence assourdissant l’année dernière de leur chef concernant les « bavures » à répétition).
      Quand le Premier ministre déclare que « la grève a assez duré », il pense avant tout au bien-être de la plante des pieds des innombrables « marcheurs ». On se demande même si, par son intransigeance, il n’aurait pas passé clandestinement un « deal » avec Nike®️. 🙂

      • brigetoun dit :

        suis décidément une frondeuse (même si aujourd’hui je ne marcherai pas ostensiblement contre lui, parce qu’à l’heure de la manif je serai de permanence à Rosmerta – autre façon mais statique de ne pas être d’accord)

      • @ brigetoun : Toutes les formes de lutte – comme la vôtre – contre ce pouvoir absolu sont respectables (et encourageables)… 😉 D.H.

  4. Manque plus que le trait (pas doux) de Daumier à la terrasse Haussmann et le Métronome tiquera #oups

    • @ colorsandpastels : Daumier a pris ses quartiers au « Dôme » (à Montparnasse), là où il a pu « croquer » le big Chef lors des prémisses de sa résistible ascension de l’Everest élyséen… 🙂

  5. Lee Louise dit :

    Ah oui le silence mobilise.
    La photo prise est très parlante, plusieurs vitesses captées par un effet de ralenti. C’est quelque chose en tête qui s’impose bien.

  6. Francesca dit :

    Les damiers au sol me rendent dingue car je suis affligée de tocs ; mais je résiste !

  7. Belle perspective géométrique et architecturale pour qui aime l’ordre !
    Quant aux perspectives sociales et économiques, elles sont beaucoup moins harmonieuses…

    • @ mchristinegrimard : le « baron » Haussmann avait peut-être imaginé, vu la largeur de certains boulevards, l’invasion des trottinettes après le paludisme…
      Quant aux « perspectives sociales et économiques » du pouvoir en place, le… « point » de fuite est en effet tout tracé !-)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :