15 mars : « La République en marche » arrière ?

(Paris, place de la République, 15 février. Cliquer pour agrandir.)

(Elvis Presley, Return To Sender)

Tagué , , ,

17 réflexions sur “15 mars : « La République en marche » arrière ?

  1. Francesca dit :

    Hélas oui. Et jusqu’oû ?

  2. gballand dit :

    Super cette vidéo rythmée version « arrière ». Pourvu que ce retour à l’envoyeur se fasse sur les chapeaux de roues !

    • @ gballand : Déjà, les urnes municipales seront un indicateur pas seulement « local », comme on se plaît à le soutenir en haut lieu et à le maquiller « sur le terrain »… 🙂

  3. brigetoun dit :

    j’ai le mal de mer !

  4. Une des meilleures chansons d’Elvis pour illustrer une vidéo qui pose, à sa manière, une question bien actuelle de la république

  5. on ne peut même pas dire cela des électeurs étant donné le petit % concerné, c’est la faute à la Ve roue du carrosse

  6. Godart dit :

    Un pas en avant, deux pas en arrière, une roue en avant, deux roues en arrière, bien entendu toute ressemblance………

  7. Robert Spire dit :

    « La République en marche arrière ». On n’a jamais vu les « Républicains » revenir en arrière, ils foncent toujours jusqu’au bord du précipice… à ce moment où un type (un militaire, en général) dit: « Nous allons faire un grand pas en avant ! »… Après le désastre, on recommence une autre République.😟

    • @ Robert Spire : Vous reconnaîtrez que la destination de la « marche » n’a jamais été clairement précisée, puisqu’elle se voulait – comme si c’était possible – (et « en même temps ») de gauche et de droite !!! 🙂

      • Robert Spire dit :

        Oui, Macron n’a pas précisé de destination purement politique car son but est de finaliser en France la révolution néolibérale dont le concept repose sur le naturalisme évolutionniste du marché qui est la négation de l’intelligence collective, régulatrice et planificatrice des partis politiques (de la gauche en particulier). Sur ce sujet il est très clair dans son bouquin et ses discours. Le concept libéral (et néoliberal actuel) du capitalisme (autorégulé par les marchés) n’a jamais fait machine arrière sauf catastrophe.

        @ Robert Spire : Son livre titré « Révolution » (tout simplement) est effectivement une bible néo-libérale avec un peu de sauce « humaniste » pour faire passer le tout.
        Comme la tentative de « récupération » de certaines voix de gauche avec la cérémonie officielle d’hommage pour Jean Daniel aux Invalides vendredi prochain. 😉 D.H.

  8. Aunryz dit :

    Un effet yoyo des plus envoûtants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :