Poème télégraphique – 62 – envoyé depuis Paris

(Paris, 1er mai. Cliquer pour agrandir.)

(Herbie Hancock, Cantaloupe Island)

Tagué , ,

27 réflexions sur “Poème télégraphique – 62 – envoyé depuis Paris

  1. Beau poème !
    Chronique des jours et des détours pris par le gouvernement en fonction des nuages qui passent ou non…
    J’espère que les parents ne remettront pas leurs enfants à l’école-garderie qu’on leur prépare à grand renfort de scotch-barrières !

  2. La barbe est à la mode

    • @ colorsandpastels : mais non « recommandée » pour les « soignants ».
      Il est vrai qu’Édouard Philippe n’est pas médecin, même s’il a un fort penchant pour la délivrance d’ordonnances. 😉

  3. gballand dit :

    Les poèmes télégraphiques ont l’avantage d’être courts et d’ouvrir les esprits confinés sur leur île 😉

  4. brigetoun dit :

    et les deux dernières lignes nous font sourire

  5. @ brigetoun : la carotte et le bâton (l’appel à la « responsabilisation » et, en même temps, l’infantilisation et la récupération sans complexe !)… 🙂

  6. Poésie bien amère, plus de mal que de bien. Heureusement Hancock et ses amis (Hubbard, Carter) apportent un soutien sûr, paisible (d’il y a presque 60 ans !)

  7. Godart dit :

    Se réveiller un dimanche matin avec cette invitation à la nuit est une incitation limite injonction à aller se recoucher.

  8. Alex dit :

    Esthétiquement, il faudrait qu’Edouard Philippe se rase la barbe…elle devient de plus en plus laide.

    • Francesca dit :

      D’autant que s’il veut bien écouter ses propres recommandations, le masque doit se porter sans barbe…

      • @ Francesca : ce sont les recommandations d’Olivier Véran et Jérôme Salomon (mais ne concerne apparemment que « les soignants »).
        En revanche, les femmes à barbe n’ont pas été citées. 😉

    • @ Alex : « Je m’en moque comme de mon premier rasoir ! », aurait-il déclaré (d’après « Le Canard enchaîné » du 29 avril). 😉

  9. PdB dit :

    carte directement adressée aux automobilistes et autres motards (le vélo, lui, n’en a cure de ce tricolore-là) (injonctions débiles de Blanquer premier de cordée de l’hypocrisie contemporaine – ce serait tordant si ce n’était tragique et meurtrier)

    • @ PdB : La seule réponse effective sera celle des parents – comme l’a bien dit le responsable de la CFDT, Laurent Berger, ce matin sur France Inter.
      Car on leur demande de se prononcer sur des mesures non strictement définies et ne semblant pas disposer de l’ensemble des moyens adéquats (hygiène, personnels, espaces, etc.). 🙂

  10. Sans être exagérement biblique
    on peut craindre que cette année
    le jugement du roi Salomon soit particulièrement saignant
    et le massacre des innocents
    est pour bientôt.

    • @ carnetsparesseux : Le Salomon de la Bible « a prononcé 3 000 sentences et composé 5 000 cantiques ».
      Espérons que le nôtre n’ira pas aussi loin dans ses litanies quasi quotidiennes du soir sur BFMTV et France Info. -°/°-

      • tant de sentences et de cantiques, et pas une seule carte bicolore ?
        Cela dit, arriver à partager la France en deux tranches serait très Salomon’style 🙂

      • @ carnetsparesseux : « Selon que vous serez puissant ou misérable,
        Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »
        (il va falloir que le cartographe change ses couleurs !)… 🙂 D.H.

  11. Robert Spire dit :

    Chanson du touriste confiné (version Brel):
    T’as voulu voir Vierzon, on a vu Macron
    T’as voulu voir Vesoul, on a vu Véran
    T’as voulu voir Honfleur, on a vu Blanquer
    T’as voulu voir Hambourg, on a vu Montebourg
    T’as voulu voir Anvers, on a vu Castaner
    J’ai voulu voir ta sœur au Havre, on a vu Édouard
    Comme toujours….😡

    • @ Robert Spire :
      T’as voulu voir Philippe, on n’a vu que le port (de la barbe)
      T’as voulu voir Penicaud, on a vu Monte Carlo (Ghosn)
      T’as voulu voir Belloubet, on a vu Villeneuve-Loubet
      T’as voulu voir Guillaume, on a vu Vendôme
      T’as voulu voir Le Maire, on a vu le Perthuis
      T’as voulu voir Buzyn, on a vu Feyzin
      T’as voulu voir Benalla, on a vu Maurepas
      Comme toujours… 🦀🕷🦄

  12. Aunryz dit :

    Une poésie rebelle
    qui se tient à carreau
    Le paradoxe est de circonstance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :