Quand le déconfinement vrai (illustré par quelques images parisiennes)

(Paris, canal Saint-Martin, 10e, 15 mai.)

(rue Yves Toudic. Photos et gifs : agrandir.)

(Erik Truffaz & Sophie Hunger, Let Me Go)

Tagué , , , ,

18 réflexions sur “Quand le déconfinement vrai (illustré par quelques images parisiennes)

  1. brigetoun dit :

    les pigeons vont commencer à être nostalgiques de leur règne presque sans partage

  2. @ brigetoun : à chacun son tour ! 🙂

  3. Francesca dit :

    Le sans abri installé devant l’hôtel, comme un reproche…

  4. PdB dit :

    la chanson, comme un hymne à la liberté (et la photo comme le mentir vrai du Louis)

  5. gballand dit :

    J’avoue que suis restée longtemps à regarder la dernière photo , titre et chanson obligent… l’arrivée des voitures avec leur bruit incessant est particulièrement désagréable, pourvu que les vélos tracent leur route sur les routes et rendent toute circulation de voitures impossible 😉

    • @ gballand : La disparition des voitures (et donc de l’industrie qui va avec, sauf peut-être entièrement reconvertie à l’électrique) n’est pas pour les jours qui viennent, « déconfinement » oblige !
      Vous allez vous déplacer jusqu’à 100 km dans la journée en vélo ? 🙂

      • gballand dit :

        En période de vacances, c’est possible, bien sûr, même en une journée. Mais qui est dans l’obligation de se déplacer 100 km par jour pour son travail, à part les livreurs ou transporteurs routiers ? Après, mon métier me permet d’utiliser le vélo tous les jours : 16 kms par jour, ça va 😉

      • @ gballand : parfait. Il faut donc interdire toutes les voitures autres qu’électriques (le temps que les constructeurs automobiles aient transformé leurs chaînes), pour ceux qui veulent aller un peu plus loin que la distance maison-travail en vélo.
        On attend avec impatience les propositions de Bruno Le Maire concernant les usines françaises pour leur reconversion accélérée. 😉

  6. Ce monde marin : est-ce que le canal n’avait pas été dragué il y a un ou deux ans?

    • @ colorsandpastels : Le dernier grand nettoyage remonte au 5 janvier 2016 et, normalement, il a lieu tous les dix-quinze ans…
      Mais sans doute faudra-t-il « curer » le canal plus tôt car, depuis, la pollution, les plantes « aquatiques », les « apéros » sur les berges et les objets auxquels il sert de dépotoir – « Vélib' », poussettes (vides) d’enfants, armes, « cadavres » parfois à tous les sens du mot…, etc. – l’encombrent de plus en plus ! 🙂

  7. Le peuple des abysses est remonté par le canal jusqu’au cœur de la ville. On voit leurs cheveux frisés vert amande flottant dans le courant. C’est donc bien vrai que la disparition des hommes a laissé la place aux êtres non humains cachés jusque-là. Il ne faudrait pas longtemps pour que nos traces disparaissent avec nous sur cette terre !

    • @ mchristinegrimard : Gaston Bachelard avait réfléchi sur « L’Eau et les rêves » (Corti, 1942)…
      Il vous resterait à écrire « L’Eau et les cauchemars » (Gallimard, Fiction & Cie)… 🙂

  8. Décidément, encore une Venise du Nord, sus aux eaux troubles (si j’ose dire). Ici, dans la « Tolède du Cotentin » (vu sur une affiche des Chemins de Fer de l’Etat, vers 1900 et des poussières), pas de canal, seules des rivières coulent au milieu.
    (Très belles photos de réfraction, diffraction et réflexion !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :