Les routiers ont-ils changé ?

Ce carrefour où stationnent, face à face, deux restaurants de routiers – qui semblent fermés mais est-ce à cause du Covid-19 ? – m’a fait irrésistiblement penser aux photos de Raymond Depardon, observateur aigu et emphatique de « la France profonde », pas vraiment celle qu’un Jean Castex nous décrit maintenant avec son refrain sur « les territoires » mis à toutes les sauces.

Oui, « les routiers sont sympas », disait la pub, et la concurrence devait être rude entre ces deux établissements. Je me suis demandé si on y écoutait « Les Grosses têtes » sur RTL, avec la désormais ministre de la Culture.

Mais cette route est-elle encore beaucoup empruntée par les « forçats » conduisant des poids-lourds de 30 tonnes et plus ?

Les volets clos, et, à l’intérieur, vraisemblablement les frigos vides, les chaises empilées, la machine à café Delonghi et la tireuse à bière Kronenbourg avec pas même une goutte à récupérer : sans doute tout cela avait été immobilisé, statufié, comme dans un Pompéi moderne après éruption (ou pandémie) n’ayant laissé que le carrelage intact.

Le village s’appelle Changé (en Mayenne) : la géographie, au détour d’un itinéraire automobile, est une mine de découvertes qui parfois vous sautent à la figure.

(Dimanche 12 juillet. Images : cliquer pour agrandir.)

Tagué , , ,

20 réflexions sur “Les routiers ont-ils changé ?

  1. brigetoun dit :

    ils vont revenir les routiers, forcément… et j’espère que les restaurants vont pouvoir re-ouvrir, peut être juste un, et peut-être que les routiers ne seront plus indépendants.. mais avec de grandes enseignes comme on dit, ça reviendra forcément (un peu changé mais pas tant)

  2. gballand dit :

    Les routiers prennent d’autres routes, et nous aussi, hélas. M. M. nous a dit le 14 juillet dernier que le chemin serait différent !

    • @ gballand : oui, même si j’en ai croisé quelques-uns à cet endroit.
      « Le chemin »… Les électeurs sont-ils des pèlerins ?
      M. M. n’a pas osé employer le terme « autoroute », cela aurait rappelé la mesure des 110 km/h que les sociétés privées chargées de leur gestion n’auraient sans doute pas digérée vu son boycott possible par les automobilistes ! 🙂

  3. ils passaient chez nous, les routiers, avant la pandémie et le retour du balancier

  4. Godart dit :

    Oui, quitter les grands axes et prendre les chemins de traverse pour découvrir une certaine France qui persiste à exister. Il y a effectivement du Depardon dans votre regard et on pourrait aussi citer la grande Agnès Varda qui savait glaner des images entre ville et campagne. Ce que vous faites très bien aussi.

  5. Belle comparaison. Bientôt ne subsisteront plus que lignes électriques et téléphoniques, comme lignes de fuite architecturales d’une abbaye en ruine (avec la 6G dans dix ans, plus besoin de déplacement, les corps consommant définitivement immobilisés derrière le clavier GAFA !)
    Ou alors, on résiste… 🙂

    • @ Dominique AUTROU : mais « l’enterrement » (puisque c’est le mot) de ces lignes est programmé.
      Avec la 6, la 7, la 8, la 9, la 10 G… et autres nouvelles technologies, plus besoin de se déplacer : télé-travail, télé-bouffe, télé-voyages, télé-expos, télé-cinéma (ça existe déjà !), télé-sentiments… => télé « le progrès » !!!
      « Résilience », le mot qu’ils adorent… oui, mais résilience secondaire ! 😉

  6. PdB dit :

    ce sont des endroits où il faudrait s’arrêter (ça s’appelait comment,déjà, ce film avec Gabin – « des gens sans importance » (Henri Verneuil – 56) (avec Françoise Arnoul) (rien de spécial – du dimanche soir) (mais exactement là)

  7. Francesca dit :

    Tes jeux de mots m’ont réjouie mais vraiment, oui, tout a changé, même au fin fond des régions. Quant aux routiers déroutés, ça me déroute…

  8. Aunryz dit :

    La politique de déménagement du territoire
    jointe à celle de
    l’utilisation optimale du temps de travail
    à bien rogné sur les repas des routiers.
    Le désert a remplacé … le dessert.

    • Pendant le confinement, ils roulaient quand même et n’avaient ni douches ni toilettes (la Borne, mais pas Djebari, a changé d’attributions depuis)… 🙂

      • Aunryz dit :

        Eux aussi ont été des héros anonymes durant le confinement…
        la télé n’en a pas dit grand chose
        squattée par les verbeux … peu de place pour les silencieux.

  9. @ Aunryz : Non, certains d’entre-eux ont pu exposer publiquement leurs conditions déplorables de travail et le gouvernement a été obligé de faire desserrer les restrictions imposées, notamment, aux gérants d’autoroutes privées. 🙂

  10. francefougere dit :

    Un  » routier  » très bon à Courseul, près de l’église – pour le cas où quelqu’un aurait une petite faim 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :