Archives du 11/09/2020

Avion blanc et tellement tranquille

(Ciel parisien, 9 septembre. Cliquer pour agrandir.)

Mercredi dernier, je regardais cet avion parcourir l’espace, suivant son couloir de circulation bien ordonné (sans cyclistes ou trottinettes), il avançait selon son cap, son plan de vol déterminé et sans imprévu toutefois possible.

J’ai repensé alors au 11 septembre 2001 dont l’anniversaire annuel vient nous remettre en tête les images des attentats diffusées ce jour-là en boucle infernale sur les écrans de télévision du monde entier, vision et revision d’un cauchemar s’apparentant à un film de SF devenu réalité, l’inconcevable nous étant soudain flanqué sous les yeux comme une preuve de l’existence du Diable, et l’absence indifférente de celle de Dieu.

Écrit par François Bon, cet événement indicible ou indémontable (comme si l’on pouvait mettre un voile sur l’Histoire) continuerait ainsi à vivre dans nos mémoires tout le temps de notre vie, sans que rien ne puisse l’effacer, l’effroi à jamais figé comme une flèche dans les deux tours du World Trade Center de New York, que j’avais visitées jusqu’au sommet bien avant leur attaque et leur pulvérisation meurtrière.

D’autres attentats, dus à la folie terroriste, se sont succédé depuis, et en 2015 sur le sol français, à Paris avec Charlie Hebdo, l’Hyper Cacher, Le Bataclan, les terrasses…

Contempler le ciel – sans rien en attendre – permet juste de s’évader un moment, voire un seul instant.

(John Coltrane, Spiritual)

Tagué , , , , , , , , ,