Archives du 16/09/2020

Ruses imaginaires °5°

(Paris, Darty-République, 9 septembre. Cliquer pour agrandir.)

Les autos tamponneuses – images de manèges bruyants pour enfants et chocs dans le cerveau – étaient soudain réapparues et rendues accessibles aussi, par la même occasion, aux adultes.

Chez Darty, on en trouvait le premier modèle exposé : l’Ami Citroën, 7 000 euros, entièrement électrique, deux places avant (la portière du conducteur s’ouvre comme sur les 2 cv d’antan), autonomie de 75 km, pouvant être conduite dès l’âge tendre de 14 ans, avec ou sans permis.

Un monde de liberté roulante s’ouvrait maintenant devant les yeux ébahis des clients de la chaîne de magasins, qui, après avoir s’être fait racheter par la Fnac en 2016, offrait désormais à la population française la possibilité de se déplacer sans presque bourse délier par rapport à une voiture électrique style Zoe Renault (ou les hybrides françaises ou étrangères qui embouteillent nos écrans de télévision), et ceci sans encombrement ni difficulté pour se garer.

Joie future de pouvoir s’installer dans l’habitacle (même un peu étroit) et de prendre la route, de filer sans bruit dans les rues au milieu des bouchons parisiens, des deux-roues imprévisibles, et des véhicules carburant encore aux « énergies fossiles ».

Le jeu ou le défi serait alors de rencontrer une autre « Ami » – pourquoi pas de « e » à ce nom si ce n’est pour rappeler l’antédiluvienne « Ami 6 » ? – et peut-être d’effectuer un tour de manège avec elle. Pas besoin alors d’une perche à l’arrière du véhicule crachant des étincelles en touchant le plafond forain.

Et vive le plaisir retrouvé de la conduite avec, ici, promesse sépia de quelques secousses (éventuelles) à la rescousse !

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,