Archives du 13/10/2020

Photopographies d’un jour déjà passé \5/

(Photo du 26 septembre. Agrandir.)

Plonger des yeux (sans masque, ici) dans les flots et nager sous l’eau à perte de vue, ressentir juste l’élément liquide et amniotique qui berce et enveloppe, dans lequel on s’ébroue comme au commencement, écarter ce qui file entre les doigts en étendant les bras devenus nageoires, puis finir par remonter à la surface et constater que le ciel surveillait, à l’instar d’un immense satellite, cette escapade sous-marine imaginée (vu la température de la mer, ce serait une autre paire de Manche) et digne d’un Jules Verne qui fut voisin.

Et l’on sait qu’il reste encore dans l’eau, par quelques centaines de mètres de fond, des bombes de l’époque 1940-1944, que les démineurs font sauter de temps en temps, c’est leur feu d’artifice personnel en dehors du seul 14 juillet.

Au loin, la ligne bleu horizon paraît s’en moquer éperdument.

(John Coltrane, On Green Dolphin Street)

[ ☛ FIN ]

Tagué ,