Virevoltées

(Paris, une passerelle du 10e, 12 novembre. Click & Collect.)

Virevoltantes

révoltées

virevoltées

mais tombées

lâchées

précipitées

vers le sol

leurs arbres dépouillés

dénudés

c’est de saison

pas de raison

feuilles au vent mauvais

écrites dans l’air ambiant

nervurées

modifiées

du vert au jaune

de la vie au sépia

photographiées

dans l’album clos

des souvenirs

craquant

sous les pas

en marche réglementée

(The Dave Brubeck Quartet, Golden Brown)

Tagué , , ,

26 réflexions sur “Virevoltées

  1. lyssamara dit :

    Golden Brown, what else ?
    Le rythme, bien sûr, qui nous sépare de la mort.
    Et sinon, votre mini Niagara parisien est adorable !

    • @ lyssamara : Merci pour le « Niagara parisien » : mais ce sont des « imagettes » que le système met au hasard par rapprochement de mots (Gifs, etc.) du « post » du jour, je ne choisis pas ! 🙂

      • lyssamara dit :

        C’est quand même vous qui l’avez filmé cette mini-chute, non ?
        Néanmoins j’apprécie votre précision (oui je sais, quasi répétition ici).
        🙂

      • @ lyssamara : Oui ! les « correspondances » trouvées par « l’intelligence artificielle » de WordPress m’amusent ou me surprennent ou me rappellent des souvenirs, c’est rigolo en fait ! 🙂

  2. brigetoun dit :

    si belles dans leur mort qu’en ai ramené un petit sac (sélectionnées) avec l’idée d’en faire un collage

  3. Matatoune dit :

    Marche réglementée
    sur les feuilles séchées !
    « Niagara parisien » sur une passerelle
    pour donner des ailes
    Manque plus que les châtaignes
    à déguster en écoutant les jazzmen ! 😉

  4. révolution sur bloc-notes

  5. PdB dit :

    c’est joli ces feuilles d’or (bis) :°)) (il suffit de passer le pont / c’est tout de suite l’aventure hein…)

  6. Francesca dit :

    Merci pour ce joli poème auquel Lamartine (L’automne) n’avait pas pensé.
    J’ai encore à mon âge presque bi canonique l’envie irrépressible de savater bruyamment dans les feuilles mortes…

  7. Alex dit :

    Beauté sublime des ors de ces feuilles pourtant foulées aux pieds.

  8. Très beau. Je n’ai pas oublié que, initialement, les villes furent bâties à la campagne. Il n’est donc pas surprenant qu’un piéton véritable en redécouvre comme des fossiles ! 😉

  9. Aunryz dit :

    Pas mieux que Brigetoun

  10. gballand dit :

    Une belle montée sur cette passerelle où les feuilles s’unissent aux mots et aux rythmes pour nous faire chantonner dans des couleurs de saison 😉

  11. Robert Spire dit :

    Sur la passerelle vous avez marché sur de la « tôle à larmes ». (Marche « verlainienne » en cette saison…) 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :