Les petites règles et les grandes

« Il y eut des soirs où, arrivés au rendez-vous, ils devaient se croiser, sans un signe, parce qu’une patrouille venait de tourner le coin de la rue, ou qu’un hélicoptère planait au-dessus d’eux. Même si cela avait été moins dangereux, il leur eût été difficile de trouver le temps de se rencontrer. La semaine de travail de Winston était de soixante heures, celle de Julia était même plus longue et leurs jours de liberté variaient suivant la presse du moment et ne coïncidaient pas toujours. Julia, de toute façon, avait rarement une soirée complètement libre. Elle passait un temps incroyable à écouter des conférences, à prendre part à des manifestations, à distribuer de la littérature pour la Ligue Anti-Sexe des Juniors, à préparer des banderoles pour la Semaine de la Haine, à faire des collectes pour la campagne d’économie, ou à d’autres activités du même genre. Cela payait, disait-elle. C’était du camouflage. Si on respectait les petites règles, on pouvait briser les grandes. Elle entraîna même Winston à engager une autre de ses soirées. Il s’enrôla pour un travail de munitions qui était fait à tour de rôle par des volontaires zélés membres du Parti. »

George Orwell, 1984, Gallimard 1950 (Le Livre de poche 1967, N° 1210-1211, page 187).

(Paris, avenue Parmentier, 11e, 19 novembre.)

(rue du Faubourg-du-Temple, 10e, 20 novembre.)

(avenue Parmentier, 10e, 19 novembre. Agrandir les images.)

(Pink Floyd, The Dark Side Of The Moon)

Tagué , , , ,

23 réflexions sur “Les petites règles et les grandes

  1. Texte tellement actuel que c’en est effrayant, superbement illustré de votre talent photographique comme toujours. Regardons tous cela avec le recul à travers les lunettes rouges (ou il nous en faudrait des roses…), j’aime cette photo !

  2. @ mchristinegrimard : Orwell visionnaire, oui, toujours à relire – surtout en ce moment.
    Les lunettes roses, très bonne idée (et les rendre obligatoires ?)… 🙂

  3. brigetoun dit :

    oui, comme le dit Marie-Christine, on s’y croirait… les photos y ajoutent tout de même une lumière superbe (et bravo pour le clin d’oeil final)

  4. @ brigetoun : le soleil avait mis soudain ces lunettes en valeur ! 🙂

  5. lyssamara dit :

    Première image: les lunettes n’ont rien de planant
    Deuxième image: du orange partout mais très cadenassé près du réal (même si pas mals masques et lacets)
    Troisième image: démarche bizarre de votre passante, « in fluide » sur ses talons mous.
    Été 1984 (ou 1985): à l’aube de mes 15 ans, voyage en Tchécoslovaquie, sous l’impulsion maternelle, pour comprendre en direct le bloc avilissant.
    Frissons

    • @ lyssamara : désolé !
      La Tchécoslovaquie (si on ose l’appeler encore ainsi) est peut-être un modèle pour nos gouvernants ? 🙂

      • lyssamara dit :

        Non, non, ne soyez pas désolé ! Vos clichés n’en sont pas et portent un regard ironique -sans cynisme- sur les jours actuels: pas planants, cadenassés (partout), bizarres, « in fluides » et … mous.
        On en redemande (de vos images, pas du reste)!
        Et pardon pour mon égocentrisme… passager 😇.

    • ah tiens, pour moi la Tchécoslovaquie ça a été au printemps 1984…

      • @ colorsandpastels : Ce pays a connu plusieurs printemps… J’y suis allé (à Prague) quand une Trabant trônait, sur des piliers, au milieu de la place centrale (1991, je crois), mais je n’ai pas retrouvé sur un de mes anciens blogs les photos faites à l’époque… 😦

  6. @ lyssamara: j’avais donc mal compris. 🙂

  7. Francesca dit :

    La première photo engage plutôt à voir rouge devant, par exemple et en pleine polémique, le violent vidage par la police des migrants laissés à la rue après liquidation de leur précédent lieu de … survie !

    • @ Francesca : Il semble en effet que Gérald Darmanin n’ait pas de lunettes à visée nocturne.
      Il a quand même réussi à apercevoir (il n’était pas au courant de ce qui se passait depuis hier soir place de la République) « certaines images choquantes », lui dont la future loi – pas encore définitivement votée – dite de « sécurité globale » vise, notamment, à interdire et à dissuader toute image (prise par des journalistes ou des citoyens) des « forces de l’ordre »… en principe sous son autorité ! 🙂

  8. PdB dit :

    on y est, en effet… le petit autocrate et son assesseur affidé de beauvau forment un couple idéal (et pas seulement sur la face cachée de la lune, malheureusement…)

    • @ PdB : Je ne comprends pas que Monsieur Cedric O n’ait pas encore inventé une « appli VMSE » (« Voir Macron Sur Ecran »), obligatoire à télécharger et qui se déclencherait le soir à 20 heures et conduirait à regarder (sans échappatoire possible) sur un smartphone, un ordi, une télé, un écran de cinéma, etc. les discours du Chef.
      (Même si ce dernier devrait éviter de dire un mot du scandale policier d’hier soir sur la place où Darmanin ne s’est pas rendu !)
      Et qui signalerait automatiquement au « ministère de l’Intérieur domestique » tout manquement individuel ou toute dérobade collective devant la parole suprême. 😉

  9. Godart dit :

    Je préfère votre encerclement photographique de la Place de la République à celui des « forces de l’ordre » la veille sur cette même place. Avec vous pas de matraquage visuel mais la poésie au coin de la rue.

  10. Robert Spire dit :

    « Quand on suit les règles mineures, on peut se permettre d’enfreindre les règles majeures »
    (1984, Nouvelle traduction 2018, Folio page 164)

    • @ Robert Spire : cette nouvelle traduction est plutôt nulle mais hélas avenue.
      Par exemple, Josée Kamoun n’a rien trouvé de mieux (c’est « le meilleur des mondes » !) que de remplacer le terme si fort de « novlangue » (passé dans le langage courant) en « néo-parler », entre autres inventions lamentables comme la transformation du texte au présent pour la plupart des temps…
      ====> Gloire à Amélie Audiberti ! <====

  11. Zoë Lucider dit :

    Le couperet est tombé. Rendez- vous au 15 janvier… Les églises rouvrent mais pas les théâtres. Dieu reconnaît les siens.

  12. Aunryz dit :

    L’arrêt alité dépasse l’affliction.
    Tout y est. (excepté peut-être les grand parents mangeant dans la cuisine et les enfants dans la salle à manger)
    Musique de circonstance.
    (Les seuls lieux de « rencontre » qui rouvrent sont ceux où celle-ci ne menace pas le pou…)

    • @ Aunryz : L’oracle a été délivré à 20 heures.
      On fera où et comment on nous dit de faire.
      Pas un mot sur ce qui s’est passé lundi soir à Paris avec ces migrants mal logés (rien à voir avec le confinement !).
      L’ordre règne.
      La majorité LREM est droite dans (presque) toutes ses bottes.
      Les consignes « sanitaires » (ou économiques ?) sont tombées du « télécran » orwellien comme à Gravelotte.
      Le régime policier est en place (de la République). 👺👺

  13. […] Les petites règles et les grandes […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :