Petit Ovni atterri le matin

(Paris, 19 décembre. Cliquer pour agrandir.)

Petit Ovni

atterri le matin

accroché à la feuille

de l’olivier sur le balcon

il avait plu

ça m’avait plu

puis

la goutte immobile

sans cascade abrupte

minuscule univers

où je cherchais en vain

âme qui vive

dans la sphère liquide

bulle autiste

forme artiste

ballonnet réduit

au rebond inéluctable

à l’écrasement dispersant

l’atome à la maison

sphère musicale silencieuse

mais minimaliste

un rafraîchissement rapide

de l’arbre méditerranéen

exilé sur le sol parisien carrelé

douce averse céleste

et unique

bienfaitrice

pour le temps purement minéral

(Thelonius Monk, Pannonica)

Tagué , , ,

28 réflexions sur “Petit Ovni atterri le matin

  1. brigetoun dit :

    l’arbre exilé y prenait un peu l’aspect de ses frères du sud qui baignaient dans l’humide (aime le poème)

  2. gballand dit :

    ce poème jazzy nous fait voyager au rythme du « minuscule univers » qui est le nôtre.
    Ce « rafraichissement rapide » en image, mots et musique m’a fait passer un très agréable moment.

  3. lyssamara dit :

    Il est des mots qui me plaisent dans votre poème. Et à la relecture, une idée générale aussi !
    🙂

  4. Matatoune dit :

    Magnifique moment suspendu
    conscient d’un futur inattendu :
    joie et tendresse
    enchanteresse
    ou tristesse
    gigantesque !
    Avenir
    à bâtir…
    Restez maître de l’instant 🎄

  5. PdB dit :

    larmes d’olivier que les notes de Thelonius…

  6. @ PdB : Il sait les distiller, aussi bien de jour que « Round Midnight »… 🙂

  7. Alex dit :

    Bien vu !

  8. patrickl7 dit :

    « la pluie fait des claquettes » goutte à goutte 😉

  9. Francesca dit :

    Poème ET musique = très bon moment matinal malgré la pluie persistante !

  10. Godart dit :

    Toboggan pour 🐜, douche comprise façon Chirac.

  11. Robert Spire dit :

    Ce joli poème me donne envie de citer du Elisée Reclus (pas celui qui l’est, reclus, à la Lanterne 😁):
    « Tous les agents de l’atmosphère et de l’espace, toutes les forces cosmiques ont travaillé de concert à modifier incessamment l’aspect et la position de la gouttelette imperceptible ; elle aussi est un monde comme les astres énormes qui roulent dans les cieux, et son orbite se développe de cycle en cycle par un mouvement sans repos. »…Ainsi commence (presque) « Histoire d’un ruisseau. »

  12. Aunryz dit :

    j’aime
    Tous ces vers en équilibre fragile sur la page
    et cette bulle de vérité, de transparence
    qui défie, mieux que nous ces temps-ci
    la pesanteur.

  13. tonton19150 dit :

    « Ovni please Ovni je suis fou de vous.. » lui murmure l’olivier sous son ultime caresse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :