« Couvre-feu et pot-au-feu sont les deux mamelles de la France »

 

(Paris, canal Saint-Martin, 10e, 17 février, 17:59. Agrandir.)

[Exclusif] : Texte de l’intervention télévisée ce soir à 18 heures d’Emmanuel Macron, président de la République, depuis le palais de l’Élysée à Paris

« Mes chères compatriotes et mes très chers compatriotes,

Il revient à mes oreilles que certains d’entre-vous se plaindraient du couvre-feu qui a été instauré le samedi 16 janvier à 18 heures, et pour toute la France, afin que l’esprit de justice préside (si j’ose dire) une fois de plus à mon action.

Je veux que vous ne soyez point chafouines ni chafoins à cause de cette mesure carcérale que seule la situation préoccupante de la pandémie m’a obligé à prendre, une fois le Conseil scientifique consulté et le Conseil de Défense réuni.

Que toute la population française (sauf les personnels dont l’activité professionnelle nécessite indubitablement l’affranchissement de cette restriction de circulation) soit enfin réunie, tranquillement, dans ses habitations, maisons, appartements, cabanes, tentes Quechua… pour se retrouver dans la chaleur du foyer, quelques bougies allumées donnant une ambiance plus « Amish » autour d’une bonne soupe aux choux et des restes parfumés de la veille, tout en regardant à la télé la conférence de presse hebdomadaire de mon porte-parole, Jean Castex, puis en profitant de toute la soirée « prolongée » pour se distraire, se cultiver, sur écrans, à la radio – dont j’ai célébré récemment sur Twitter la qualité intrinsèque – ou en lisant le dernier livre de Guillaume Musso, resserre d’une manière formidable les liens qui s’étaient distendus au sein même des familles par la faute d’une sorte de vaste relâchement moral.

Le travail demeure essentiel, il doit donc s’effectuer en distantiel dans toute la mesure du possible. La famille est notre ciment commun (Bouygues y veille). La patrie, enfin, demeure notre horizon partagé, îlot de liberté au milieu d’une Europe chamboulée par l’épidémie et le flux des « variants » que surveille Olivier Véran.

Je veux que chaque Française et chaque Français sache que je comprends les difficultés, les gênes, les imprévus, parfois les accidents, que cette situation nouvelle a pu provoquer chez certains d’entre-vous (il s’agit heureusement d’une infime minorité). Croyez bien que j’admire d’autant plus votre courage, votre patience, votre abnégation nécessaires pour respecter les décrets, ordres, consignes et autres autorisations dérogatoires que j’ai imposés pour le bien-être général.

Je veux que vous vous rendiez compte maintenant que le couvre-feu et le pot au feu sont les deux mamelles de la France, pays du choix de la santé, du consentement (hors sexualité), de l’accommodation de l’existence au virus, et de l’espoir au bout du tunnel (toujours tousser dans sa manche !).

Je veux terminer cette courte allocution, qui sera désormais quotidienne (à 18 heures, sur toutes les chaînes de télévision et les médias accessibles sur Internet), en vous promettant un avenir radieux que les prochaines élections – départementales et régionales en juin de cette année, présidentielle en avril 2022 – vous permettront de confirmer massivement face à la candidate du Rassemblement national (et non du Front national comme l’a fâcheusement articulé Gérald Darmanin le 16 février sur RTL).

Ainsi, je veux, mes chères compatriotes et mes très chers compatriotes, que vous soyez assurés de mon entier dévouement vis-à-vis de vos familles (de vos enfants, et de vos étudiants bientôt tous revenus à la maison !) et je vous annonce que vous pourrez désormais me joindre directement sur mon smartphone au 07 12 34 56 78 et ce, 24 heures sur 24.

Vive la République ! Vive la France ! »

(Le Boudin, Musique de la Légion étrangère)

Tagué , , , , , , , , ,

19 réflexions sur “« Couvre-feu et pot-au-feu sont les deux mamelles de la France »

  1. brigitte celerier dit :

    on est obligé de lire Musso ?

  2. @ brigitte celerier : Une exégèse du discours présidentiel (en distantiel) ne permet pas de tirer cette conclusion ou obligation « littéraire » (il s’agit seulement de l’expression d’un goût dicté peut-être par une ex-prof de français)… 🙂

  3. On dirait tellement que c’est lui… Ne seriez-vous pas le rédacteur (masqué) de ses discours ?

    • @ Serge Marcel Roche : Votre commentaire, j’ignore pourquoi, avait été mis « en attente »…
      Oui, je vous confirme que j’écris, sur commande, et selon l’humeur politique du Chef, les interventions de notre respecté Président – car il n’a pas que cela à faire, surtout en ce moment ! – et j’ai déjà préparé celle de ce soir pour l’atterrissage (ou l’amarrage) sur Mars de Perseverance (joli nom ! ) ce soir aux alentours de 20:30… 🙂

  4. Matatoune dit :

    2,2% de votes aux dernières législatives pour LREM ! 😉

    • @ Matatoune : Je pense que vous voulez parler des dernières municipales… et ce score piteux explique sans doute que l’on n’ait eu que si tardivement connaissance des résultats chiffrés de LREM !
      On comprend mieux pourquoi tant de ministres renâclent devant l’obstacle ou refusent de se présenter à ces prochaines élections (si elles ont bien lieu, cette fois-ci, en juin)… 🙂

  5. Francesca dit :

    Ah non, on ne l’entend déjà que trop, alors pas tous les soirs à 18 h ! 🙂

  6. @ matatoune : pas grave, on s’y perd avec leurs appels aux votes sans cesse remis aux calendes grecques (en attendant peut-être la prolongation du quinquennat pour cause sanitaire !!!)… 🙂

  7. PdB dit :

    aux deux mamelles citées par son excellence, on pourrait en ajouter une troisième : le pot-aux-roses qu’on offrirait à la si douce et charmante Frédérique…

  8. gballand dit :

    J’ai beaucoup apprécié cette mise en bouche de départ !
    Ah, l’ambiance « Amish », ça fait rêver.
    Je me demande combien de Français ont coulé dans la dépression dans ces « îlots de liberté ».
    Macron se la joue Chavez, je vois, sauf que Chavez, il avait des idées 😉
    Oui, il y a boudin et boudin, et le boudin EM est immangeable, pourvu qu’il ne soit plus autorisé à la vente 😉

    • @ gballand : Ce soir, Macron va se déguiser en Martien pour nous dire ce qu’il faut penser de l’exploit américain.
      Quant au boudin, avec des pommes, ça passe, mais à 18 heures il y a légion dans les lieux d’alimentation donc ça peut faire cher l’achat d’une demi-douzaine – si on n’est pas encore « végan » – et si de zélés fonctionnaires darmaninesques attendent à la sortie ! 🙂

  9. Les fonctionnaires darmaninesques devraient être darmagnanimes

  10. « À l’infime minorité la Nation reconnaissante » !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :