Seine ne ment qu’au goutte-à-goutte [3/4]

(Paris, 24 février. Cliquer sur les images pour les agrandir.)

(rue de Rivoli, 1er.)

(La Samaritaine.)

(Prémonition ?, en 2018, dans une rue adjacente.)

(Philip Glass, Etudes N°6, Yellow Lounge, par Vikingur Ólafsson)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , ,

19 réflexions sur “Seine ne ment qu’au goutte-à-goutte [3/4]

  1. lyssamara dit :

    Recherche (jaune)serin désespérément
    Pas pour un ménage, non, non, non, non,
    Juste pour un éclairage
    Et puis aussi pour jouer
    🙂

    • @ lyssamara : avec un peu de musique en plus… 🙂

      • lyssamara dit :

        J’aime beaucoup cette interprétation de Vikingur Ólafsson, à l’urgence douce.

        (Bon, après, j’ « fais ma belle »: en vrai, je découvre Glass, Ólafsson et autre jeu plus d’Asie depuis cette nuit !)
        🙂
        @ Lyssamara : Cet interprète subtil arrive paradoxalement à rendre moins « répétitive » la musique de Glass… 🙂

  2. brigitte celerier dit :

    Pourquoi suis-je triste de la disparition de cet endroit où finalement tout était jugé « peuple » et tout était un peu plus cher qu’aux Galeries Lafayette (enfin tout ce qui se vendait dans les deux) ? Pour le noeud d’animation ? pour le côté familier ? sais pas mais suis triste même si on l’a vu mourir lentement

  3. Robert Spire dit :

    « Fermée, Ripaille ». Pas de raviolis à Rivoli.
    La Samaritaine sonne en jaune, en « la » Olafsson.
    Je reprendrais un Glass, bien frappé avec deux Vikings secs.
    (…c’est peut-être trop tôt ? 😁)

    • @ Robert Spire : tant que l’alcool n’est pas encore totalement « prohibé » (on commence par la « voie publique » et on aboutit… à la voie privée), profitez-en !
      « Santé » ! 🙂

  4. PdB dit :

    le mouvement perpétuel des trottinettes électriques – devant cette devanture – ancienne jaune passée – les clientes qu’on appelait les mémères samaritaine – l’image du lieu – cet orgueil d’en faire un palace – les suites à dix mille qui donneront sur le Vert Galant – cette ville à vomir… – et en effet cette dernière image, mais impossible : tout est à vendre, tout est vendu – bientôt seules des limousines ou des énormes quatre-quatre vitres fumées chauffeurs armés seront autorisés à circuler – bientôt – il ne reste que la musique (tragique) – Paris centre-ville immondice

  5. @ PdB : de quoi faire une BD à la Bilal (sur ton scénario, je veux bien faire les dessins !)… 🙂

  6. Francesca dit :

    Dégoûtée aussi, bien sûr, ce ce que les richards font de Paris, mais quand même contente des façades à peu près conservées…

  7. j’ai voulu retrouver un poème de Queneau qui me paraissait répondre en écho à vos vues de cette ville pleine de souvenir et d’oubli, qui se vide et se reconstruit… bref, j’ai pas trouvé, n’en restent que mes mots et l’idée que c’était mieux dit par Queneau (ce qui s’applique, finalement, assez bien à ce qu’il disait de Paris…)

  8. @ carnetsparesseux : Si c’est dans « Cent mille milliards de poèmes », ça va être un peu coton pour mettre la main dessus… ce serait alors « L’instant fatal » !!! 🙂

    • 🙂 ! ‘Xactement…. et, miracle de la sérendipité, c’est bien dans « L’Instant fatal », fatalement posé sur la rangée du bas de ma bibliothèque :

      Le Paris que vous aimâtes
      n’est pas celui que nous aimons
      et nous nous dirigeons sans hâte
      vers celui que nous oublierons

      Topographies ! itinéraires !
      dérives à travers la ville
      ….

      • @ carnetsparesseux : Grand merci ! Le hasard a donc rencontré le bazar !!!
        Je n’ai pas hélas ce livre dans ma bibliothèque, je l’ai cité de mémoire et finalement ça a marché !
        La paresse est un art que vous pratiquez avec maestria !!! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :