Archives du 28/03/2021

Cheminer en ville

Dans cette petite rue d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), elle se dressait comme un rappel historique de la condition ouvrière – celle décrite par Simone Weil qui sut apprendre ce qu’était l’usine – et j’ignore de quoi elle a pu servir d’exutoire ou de crachoir en l’air : briquetterie, marquetterie, scierie… ? Il est étonnant que cette cheminée, pourtant de taille modeste, n’ait pas encore été abattue par un de ces urbanistes à la petite semaine, ceux qui veulent que rien ne dépasse ni se surpasse dans l’alignement urbain.

Un peu plus loin, un cabinet d’infirmier, moderne, celui-là, avec un toit pointu comme des seringues, il manque juste quelques arbustes, des seringas, par exemple.

Puis le mur où partout, comme ailleurs, des anonymes s’expriment (y-a-t-il des « Maisons des jeunes » ou « de la Culture » dans le coin, ici ou là ?), et la liberté débridée fait toujours plaisir à voir, que l’on comprenne ou non ce que ces hiéroglyphes signifient, ils ne peuvent alors tout simplement être traduits, demeurant ainsi dans leur mystère plaqué verticalement avant d’être recouverts par d’autres inventions à venir, obstinées malgré leur effacement proprement inéluctable.

Au1_DH

Au2_DH

Au3_DH

(Aubervilliers, 24 mars.)

(Jon Hassell, Dreaming)

Tagué , ,