Et, déjà, les tuiles rient = 3 =

JT21_DH

(Paris, Jardin des Tuileries, 2 mai. Agrandir.)

Elles jouaient aux deux Grâces, dans une sorte de concours d’équilibre ou de plongée, le bassin bien ferme, au-dessus de l’eau verte dans laquelle elle se miraient sans doute avec une sorte de délectation intérieure : plus douce serait la chute ? 

Certains professent que la statue erre : mais l’élan saisi par le burin d’un anonyme (je n’ai pas cherché plus loin) vaut l’immobilisation photographique superlative, juste dans la virtualité du saut ou le hasard d’un mouvement de trop. 

Peu de monde pour admirer ces jolies naïades et leur compétition – une simple capture d’image – qui se déroulait dans une piscine pas vraiment olympique (Jupiter rôdait peut-être dans les parages), mais dissimulée dans les frondaisons. 

(The Modern Jazz Quartet, Venice)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

25 réflexions sur “Et, déjà, les tuiles rient = 3 =

  1. Peu de monde (en tout cas pas moi, navrée et honteuse de ne les avoir jamais regardées (vrai que ce jardin m’y attardais rarement, passais seulement, shame) MERCI à vous pour leur bel élan !

  2. Elles semblent affronter le vent de l’Olympe arc-boutées sur leurs pieds fragiles. On leur souhaite de garder l’équilibre contre temps et marées.

  3. PdB dit :

    c’est le premier dimanche de septembre (il me semble) qu’on pratique ce genre de tournoi à Venise… encore que les rameurs se combattent – MJQ !!! (bon dimanche)

  4. Godart dit :

    Mouvement figé pris dans sa dynamique, il y a de la place pour l’imaginaire.

  5. Robert Spire dit :

    Apollon poursuit Daphné en un équilibre instable-figé et dans le respect des distances sanitaires. La faute à Éros. J’ose pas imaginer les jardins de l’Elysée… B poursuivant M ou vice-versa… 🙂

  6. Francesca dit :

    On a toujours peur qu’elles tombent, mais non ! Il va me falloir repasser par là.

  7. Et de quoi déjeunent-elles, ces deux grâces ? : et déjà, laitue, huile, riz

  8. @ carnetsparesseux : et des gens bons leur jettent des miettes de pain comme aux pigeons… 🙂

  9. lyssamara dit :

    J’voudrais pas dire mais y’en a qu’ont besoin de chandelles ! Pourtant, sont nus de jour ces deux corps-là et surtout bien genrés : celui du fond, c’est un mec !
    😇

  10. lyssamara dit :

    Et puis Robert l’a dit : Daphné et Apollon 😀.
    L’heure est grave pour les beautés genrées, Dominique, vite un lien vers ces imaginaires – ici les statues – bien réels !

    • @ lyssamara : la loi s’occupera du genre (« humain », comme on a dit jadis) et les « liens » ou concaténations seront invisibles. 🙂

      • lyssamara dit :

        « La statue illustre un passage des Métamorphoses d’Ovide. Daphné est représentée au moment d’être rattrapée par Apollon : elle court, posée sur la pointe du pied droit, et jette en avant des bras éperdus et implorants. La fuite désordonnée se traduit aussi dans la nervosité des drapés de la tunique antique qui dégage la moitié de sa poitrine. Elle se transformera en laurier pour échapper au dieu du soleil, d’où le tronc d’arbre qui lui sert de support. »
        Et une concaténation, une !
        😉

      • @ lyssamara : elle mérite effectivement des lauriers… (mais le tronc d’arbre semble la gêner quand même dans son élan…) ! 🙂

  11. gballand dit :

    Jolie promenade musicale que celle que vous nous faites faire.
    La grâce et l’équilibre ne sont pas donnés à toutes et à tous… notamment en politique où plus dure sera la chute quand les tuiles… rient 😉

  12. la question mythologie sera peut-être une discipline test, aux JO de Paris ? (pour les statues, on a ce qu’il faut au pouvoir !)

  13. @ Dominique AUTROU : la statue de la Justice, les yeux bandés, n’a pas l’air pourtant fort satisfaite des initiatives débordantes du ministre d’icelle – homonyme d’un cinéaste italien d’une autre envergure – consistant à supprimer les jurys populaires dans les tribunaux et à multiplier les prisons dans notre cher pays !
    Tout en allant, sur ordre, affronter Xavier Bertrand dans le Pas-de-Calais sous prétexte qu’il est né lui-même à Maubeuge (on aurait pensé que c’était plutôt à Cambrai à cause de ses réputées « bêtises »), parce que c’est un concurrent sérieux du Maître à l’élection présidentielle d’avril 2002.
    En attendant de voir supprimer (c’est la mode), comme l’a annoncé Castex, « le corps préfectoral »… (et bientôt, sans doute, le rôle de Premier ministre !) l’Ecole nationale de la Magistrature !
    Vous avez dit « Révolution »… ou « Résolution » (débile) ? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :