Un dimanche en ville (ou à la campagne) électorale

Elec1_DH

(Paris, quai de Jemmapes, 10e, 09:07, 20 juin.)

Elec2_DH

(canal Saint-Martin.)

Elec3_DH

(rue de Marseille.)

Elec4_DH

(canal Saint-Martin, quai de Jemmapes, 09:26. Cliquer pour agrandir les images.)

Étrange ambiance, hier matin, que d’aller voter dans l’école de la rue de Marseille (l’Éducation nationale devrait s’appeler « Éducation civique »), où je suis le seul à me pointer devant les assesseurs et à exhiber carte d’identité et électorale avant de me diriger, après avoir dû ramasser toute la propagande de droite extrême et d’extrême droite pour donner le change, vers l’isoloir – à quand des caméras de vidéo-surveillance en plongée au-dessus des rideaux ? –  pour mettre l’énorme « profession de foi » (In excelsis Deo !) dans la minuscule enveloppe bleue ad hoc.

L’assesseur insiste lourdement sur mon nom à consonance alsacienne : je lui demande pourquoi il le prononce « à l’allemande » et il me répond qu’il est « germanophobe ». Ach so !

Le peu de gens rencontrés dans ce bureau de vote me donne une idée pessimiste concernant la participation à ces élections régionales (mais à Paris, on ne vote heureusement ici qu’une fois)…

Les résultats annoncés hier soir montrent au moins que « l’irrésistible ascension » du RN peut se heurter à la conscience des citoyens qui n’ont pas préféré la pêche aléatoire dans le canal, ou le déplacement vers leur résidence dite « secondaire », aux impératifs qu’appelle une démocratie réelle et non virtuelle.

(Gaël Faye, Respire]

Tagué , , , ,

13 réflexions sur “Un dimanche en ville (ou à la campagne) électorale

  1. brigetoun dit :

    et vous avez même trouvé des pêcheurs pour illustrer ! bravo 🙂 (moi suis au pays, mais le savions, des droites de toutes tendances, j’espère tout de même que le représentant de la gauche unie, et non des verts, va se maintenir puisque pas besoin pour bloquer Mariani malgré tous les bons conseilleurs en donnant des arguments à Ciotti pour accentuer le virage LR/RN et nous privant cinq ans de plus de tous représentants de gauche ou même du centre)

  2. @ brigetoun : Je n’ai pas eu à chercher bien longtemps !
    Concernant la situation en PACA, la seule question à se poser est : quel est l’ennemi principal ? Le maintien de « l’écolo » est une grave erreur politique. Les chefs du PS, des Verts et du PC le lui ont fait savoir.
    Si Félizia persiste (comme il l’a tout à l’heure réaffirmé sur France Info), son surnom est tout trouvé : « Felix Culpa »… 🙂

  3. gballand dit :

    Belle idée que la vôtre. Visiblement, personne n’a mordu à l’hameçon, ou presque… A croire que plus personne n’aime la liberté, l’égalité et la fraternité 😉
    Bon, il va tout de même falloir respirer, un jour !

    • @ gballand : la pêche aux voix n’aura pas été miraculeuse… Il y a moins de poissons dans le canal que de pigeons sur ses bords !
      J’aime bien Gaël Faye, il faudrait que j’aille voir le film tiré de son premier livre. 🙂

  4. Francesca dit :

    Très seule aussi hier vers 9h30 dans la jolie école maternelle où je vote dans le XXème… Pas étonnée des scores de l’abstention, ravageurs chez les jeunes dont pourtant le sort dépend surtout de leur région et de leur département. On n’a pas dû bien le leur expliquer !

    • @ Francesca : Je n’ai vu aucun débat télévisé entre les « poids-lourds » de la majorité (du style Dupond-Moretti ou Darmanin) face à des opposants.
      Résultat : le casse-pipe pour cinq ministres, et encore bravo à la stratégie du petit Machiavel élyséen !!!
      Aucune pédagogie n’a effectivement été développée sur le but de ces élections et certains citoyens ignorent même dans quelle région ils habitent (« Les Hauts-de-France, « Le Grand-Est »… pourquoi pas « Les Bas-de-France »… ?) : la réforme à la sauce hollandaise est tombée à côté de la plaque. 🙂

  5. Robert Spire dit :

    Je n’aime pas la pêche, la chasse encore moins. La présence du cygne me rappelle cette lointaine époque où j’empruntais souvent la passerelle Richerand. 😉 « L’hôpital est un bien commun »… la démocratie aussi. Les deux sont en danger par manque de mobilisation; oeuvre de la « langue du capitalisme néolibéral » qui ligote la pensée. L’indignation morale a remplacé la conscience politique. Il y a un manque de signifiants d’opposition et de construction collective. Je dis cela sous couvert de l’écrivaine Sandra Lucbert (« Personne ne sort les fusils »)

    • @ Robert Spire : Cette première photo n’est pas un éloge de la pêche mais le symbole, bien connu, des « abstentionnistes » qui s’est révélé exact à 20 heures, dimanche.
      Je suis d’accord avec vous : je pense que « l’intelligentsia » de gauche n’existe quasiment plus et que les partis d’opposition sont figés dans la routine du passé.
      À chacun d’inventer d’autres formes de révolte contre l’ordre établi, quand on arrache une main à un type qui danse lors d’une « rave-party ». °/°

  6. Bravo à tous ceux qui sont aller voter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :