Passage(s) du temps repassé /9\

Ils communiquent

Presque clandestinement

Abris à l’écart

pas49_dh

pas50_dh

pas51_dh

Pas52_DH

Pas53_DH

pas_54_dh

(Paris, 28 août, 2e. Cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,

19 réflexions sur “Passage(s) du temps repassé /9\

  1. brigetoun dit :

    ce gens qui sortent de l’affiche et ces boiseries,… l’onirisme du passage Jouffroy

  2. lyssamara dit :

    Où l’on retrouve un si joli chaperon rouge et un titi parisien plus ahuri que conSTERNé, comme uniques.
    Et puis, pour on ceray, lire on serait à l’abri avec cet hôtel-là, lors de ce passage-ci.

  3. lyssamara dit :

    Où l’amour parallèle se trouverait si beau au salon des miroirs.

  4. Francesca dit :

    Le reflet de la Poste rurale intrigue et je vais aller faire un tour in situ.

  5. Robert Spire dit :

    « (…) Je continue de marcher vers l’Opéra en pleurant sous cape : le passage Jouffroy, seule entrée des artistes changés en manequins, coupe Paris en deux comme l’étrave d’un navire en cire de chandelle. »
    (Alain Jouffroy, 1965)

  6. PdB dit :

    à demain pour le verre d’eau (avec le café) (hein)

    • @ PdB : la terrasse du Carillon ne désemplit pas – surtout le soir – donc le matin est une sage précaution…
      (Le pb technique d’hier, c’était la programmation de l’article – puisque j’étais dans le Nord – qui n’a pas fonctionné à l’heure prévue !) 🙂

  7. Le format du gif est très introspectif (dommage sur l’immobilier coûte un bras !)

  8. @ Dominique AUTROU : et respectif (on peut jouer à « Maman, les p’tits carreaux… ») ! 🙂

  9. Aunryz dit :

    Le pas
    (qu’a) dansé
    de la fillette
    [qui se moque de l’affirmation selon laquelle
    « la meilleure façon d’marcher
    c’est de mettre un pied d’vant l’autre et de r’commencer »]
    me réjouit
    Elle non masquée (comme d’autres)
    Celui qui l’accompagne l’est

    Le passage
    un lieu dehors/dedans
    où l’on aurait le choix
    (sourire)²

  10. @ aunryz : belle remarque ! La « porosité » de ces passages permet ces allées (!) et venues, de l’ombre à la lumière et vice-versa…
    Ensuite, l’imagination essaie de faire la synthèse. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :