Du goudron au sable et à la pierre (Paris, Roubaix, Dunkerque, Malo-les-Bains, Lille, Amiens, Paris) :6:

Après une nuit dans un hôtel lillois près de l’Opéra et un deuxième passage à Roubaix, nous nous dirigeons vers Amiens et sa cathédrale : Le Guide vert de la région indique qu’elle « peut contenir deux fois Notre-Dame de Paris », ce qui mérite une vérification sur place (même sans appareil de mesure à laser).

m31_dh

(Lille, 12 septembre.)

m32_dh

(Roubaix, aperçu 1.)

m33_dh

(Roubaix, aperçu 2.)

m34_dh

(Amiens,  sa cathédrale.)

m35_dh

(Amiens, sa pâtisserie.)

(J. S. Bach, Toccata Dorica, BWV 538)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,

20 réflexions sur “Du goudron au sable et à la pierre (Paris, Roubaix, Dunkerque, Malo-les-Bains, Lille, Amiens, Paris) :6:

  1. brigetoun dit :

    et alors ? ça tient ou non ? même sans mesure exacte, à l’oeil nu…
    La dame de notre président a-t-elle hérité des talents de pâtissière ou plus important les macarons valent-ils le déplacement ?

  2. Tiens, j’ai envie de macarons…

  3. lyssamara dit :

    Marrant, un premièr émoi fut vers cette cathédrale, de retour de Bruges et après un bain à Zeebruges. Peu importaient alors les bonnes pâtisseries.
    🙂

  4. Robert Spire dit :

    Visiter la Maison de la Tour m’a fait revivre cet univers d’un écrivain qui m’a donné la passion de la lecture très jeune.

    • @ Robert Spire : Ce serait en effet le moment de visiter ce lieu – vu l’affaire des sous-marins français coulés avant d’être fabriqués… 🙂

      • Robert Spire dit :

        Je n’ai mots pour qualifier cette affaire à vingt mille lieues de mes préoccupations. 🙂

      • @ Robert Spire : On apprend, d’après des sources bien informées, que l’Élysée envisagerait de changer prochainement de nom au profit de l’appellation « Le Nautilus ». 🙂

  5. Francesca dit :

    Merci de cette toccata, plutôt rare !
    Quant aux macarons, les meilleurs sont toujours chez Ladurée…

  6. lyssamara dit :

    Oui, merci pour cette – presque – BMW 538 !

  7. Godart dit :

    Macron, président des startups, vous expliquerait que, vu le prix du mètre carré, financièrement parlant la cathédrale d’Amiens ne fait pas le poids avec la cathédrale de Paris. Cet aspect des choses mériterait d’être étudié en vue d’une possible privatisation du domaine public.

    • @ Godart : Comme la belle et ancienne Poste du Louvre, on pourrait en effet vendre puis transformer (une fois la « rénovation » terminée sous les ordres du général Georgelin) N.-D. de Paris en hôtel de luxe pour touristes argentés ! 🙂

  8. Mounier dit :

    Pour compléter ce pèlerinage à Amiens, ne fallait-il pas après avoir dégusté un macaron chez Trogneux, faire un tour du lycée jésuite de la Providence ?

  9. PdB dit :

    (toute ma jeunesse) (trogneux avait pignon sur rue des 3 cailloux (l’artère centrale de cette ville plutôt affreuse) et ses mac(a)rons ne valaient déjà pas un pet de nonne – et de loin) (aucune référence à la première dame de France bien sûr) (en plus il y pleuvait tout le temps) (si l’enfer était sur terre, c’est peut-être ici qu’il logerait) (un somptueux labyrinthe à l’intérieur de l’église – mais c’est peut-être pour demain)

    • @ PdB : Il n’y a pas une plaque sur ton ancienne maison ?
      Oui, ces macarons ont peu de goût (et la boutique manque de personnel pour satisfaire les clients… il faudrait créer des emplois ici !).
      Le labyrinthe est prévu pour demain. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :