Portée asymétrique

portee_dh

(Paris, 10 octobre. Agrandir.)

Les avions pas encore à hydrogène

semblent invisibles

sur le stade bleu azur

plage de jeu céleste

avec portée asymétrique

la clé de sol s’envoie en l’air

en silence et sans pause

les mortels se déplacent moins vite

ici-bas que là-haut

tandis que de rares oiseaux filent

un mauvais coton

la disparition du vent inquiète

les météorologues de service

leur boulot est pourtant assez variable

 mais le soleil inaccessible

dans son pouvoir flambant neuf

essaie de régenter

les phalanstères nuageux

qui chantent à tue-tête

la gloire du bisontin

Charles Fourier

(Arvo Pärt, Spiegel im Spiegel)

Tagué , , ,

19 réflexions sur “Portée asymétrique

  1. lyssamara dit :

    « Alors là, faut vraiment avoir la tête dans les nuages pour parler de phalanstères ici ! » s’amusent les douze petites cheminées, ravies et revenues.
    🤭

  2. PdB dit :

    pathétique retour de ces aéronefs qui envoient le climat dans le mur (on n’apprendra donc jamais rien)

    • @ PdB : On attendra encore quelque temps avant que les avions à hydrogène – le chef d’escadrille Macron « veut » un avion bas carbone – ne survolent la terre avec leurs réservoirs de combustible qui prennent la moitié de la carlingue…
      Mais on peut toujours aller en Chine ou aux States à vélo ! 🚲 🚲

  3. brigetoun dit :

    ce sont les oiseaux qui m’attristent… pas faits pour filer un mauvais coton
    mais les portéees sur ce bleu c’est bien. beau

  4. Godart dit :

    « Phalanstère, phalanstère, est-ce que j’ai une gueule de phalanstère ? » crient les mouettes en survolant le Canal Saint Martin.

  5. @ Godart : votre commentaire est alerte ! 🙂

  6. Francesca dit :

    Comme Godart, j’ai eu envie d’imiter la voix gouailleuse …

  7. Dommage qu’aucun oiseau ne soit venu ajouter sa note sur cette mélodie !

  8. Les petits avions invisibles se signalent par une trace éphémère… La solution ? Qu’ils restent tranquilles sur le tarmac, on les verra bien mieux.

  9. Passer la portée musicale et rentrer dans l’univers prémonitoire de Pärt. Et mon cœur, et mon cœur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :