Trames d’un court voyage dans l’Est = 9 =

Un restaurant à Bâle, modèle de calme, image de l’espace préservé, sans bruit de fond « musical », où peuvent s’échanger les confidences tandis que le personnel stylé et les plats hauts de gamme dansent : l’Atelier (im Teufelhof), auquel on participe pour la deuxième fois, apporte une fois encore la trop grande rareté d’un plaisir à la fois gastronomique et esthétique.

Une fois quitté ce lieu fort recommand(i)able, les petites rues serpentines annoncent déjà une sorte de couvre-feu qui ne dit pas son nom. L’air est doux, quelques fenêtres demeurent allumées. Souvent, le rouge aime combattre la nuit.

e_57_dh

e58_dh

e59_dh

e60_dh

e61_dh

e62_dh

e63_dh

e64_dh

(Bâle, 31 octobre. Cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué ,

17 réflexions sur “Trames d’un court voyage dans l’Est = 9 =

  1. quel plaisir de constater votre plaisir

  2. lyssamara dit :

    J’aime beaucoup.

  3. Robert Spire dit :

    Et ces jeux d’ombres à la Fritz Lang dans « Covid le maudit » 🙂

  4. Francesca dit :

    Noir et rouge des dernières photos… Très beau !

  5. pchcomm dit :

    j’aurais bien mangé quelques raviolis tiens…

  6. Godart dit :

    « Il n’y a pas de mal à se vouloir du bien » disait Coluche. Quand le le bon s’allie avec le beau, le moment reste gravé dans la mémoire.

  7. Mmmm les raviolis… oui, il n’y a vraiment pas de mal à se faire du bien

  8. gballand dit :

    Ah, ces verres et ce lieu me font envie, de même que les « rues serpentines »,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :