Archives du 19/11/2021

Trames d’un court voyage dans l’Est = 15 =

Faisons, voulez-vous ?, un petit bond dans les salles suivantes… Grâce à nos jumelles, nous retrouvons Mary Cassat, une peintre contemporaine de Berthe Morisot, car le compagnonnage avec le groupe des Impressionnistes est fort et réel de la part de cette féministe franco-américaine.

Paula Modersohn-Becker montre, quant à elle, une approche déjà plus « moderne », presque expressionniste, notamment dans ses portraits tout à fait intrigants.

Mais c’est l’artiste allemande Lotte Laserstein qui focalise mon admiration : un style profondément personnel, à l’image de son existence hors conventions (Wikipédia passe sous silence son homosexualité), comme le révèle, par exemple, une photo d’elle sur laquelle je suis tombé par hasard. Interdite d’exposer par le régime nazi à cause de ses origines juives, Lotte Laserstein quitta Berlin en 1937 pour la Suède.

Changement de pays : la salle suivante est réservée à la grande Frida Kahlo (qui vient de faire à nouveau parler d’elle le 16 novembre à New York). De manière surréaliste, l’artiste nous observe de près et de loin.

e95_dh

e96_dh

e97_dh

e98_dh

e99_dh

e100_dh

e101_dh

(La Jeune fille au poudrier, 1928.)

e102_dh

(photos : cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

 

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :