Archives du 05/01/2022

Traces célestes et agiles

ciel_1.1.22_dh

(Paris, 1er janvier 2022. Agrandir.)

Au-dessus de ma tête

des traces célestes et agiles

cheveux d’ange filaments filés

éparpillés au vent calibré par

l’insouciance exaltante de ces

jours cachés par les masques à

tout faire voir sentir et avec

la dissimulation du sourire ou

la désapprobation réflexive du

regard en face surplombant cet

appareillage élastique pendant

la progression sur le trottoir

où paissent des trottinettes à

l’air ennuyé l’électricité mue

au repos ne fait pas de jolies

étincelles en vue des passants

agités mais les nuages en plus

défient l’immobilité d’un ciel

muet parcouru par des charters

touristiques aux ailes d’acier

définis par une destination de

certaines pyramides patinées à

l’embaumement je revois le vol

Paris-Le Caire de nuit et puis

la felouque si cool sur le Nil

le souk mal éclairé comme d’un

mystère la magie de la mélopée

du chant du muezzin dessiné et

parfumé à l’orientale un autre

monde l’envers du réalisme sur

l’interprétation liturgique de

docteurs de la foi longs tapis

des mosquées paix du marbre et

des fidèles ici prenez l’athée

à cinq heures eau tiède encore

jaunie par un faible soleil se

couchant tandis que le dieu Râ

joue indifféremment des ombres

hiéroglyphiques qui hantent la

mémoire de chacun doux et fort

palimpseste des rêves obstinés

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :