La tête en Bazelitz, une expo renversante [5]

Quand cette sculpture de Baselitz, dans une dernière salle de l’expo immense qui lui est consacrée, fait penser à une catapulte, on imagine qu’elle projette – comme de l’action painting – des flots de peinture rouge, noire, dorée ou violette en tous sens pour recouvrir, sertir, subvertir des silhouettes qui sont les restes de rêves éveillés ou de cauchemars diurnes et ainsi les sublimer dès l’instant déclenché de leur séchage.

Ici, parmi une centaine d’œuvres, je n’ai ni procédé à un « recensement » exhaustif ni établi un « catalogue » (il existe déjà) de l’ensemble exposé, beaucoup d’entre-elles restent donc à découvrir ou à revoir. Mon choix était purement subjectif et hasardeux, au fil du parcours pictural et sculptural proposé.

Dehors, ce jour-là, le Centre Pompidou domine encore de manière artistique la rue Beaubourg avec un autre monument au bout de la perspective dessinée.

base41_dh

base42_dh

base43_dh

base44_dh

base45_dh

base46_dh

base47_dh

base48_dh

base49_dh

base50_DH

(Paris, rue Beaubourg, 4 février, 17:23. Cliquer pour agrandir photos et gif.)

[ ☛ FIN ]

Tagué , , ,

13 réflexions sur “La tête en Bazelitz, une expo renversante [5]

  1. MERCI pour les cartels, MERCI pour votre belle phrase d’introduction, Merci pour votre choix

  2. lyssamara dit :

    Oui, recouvrir, c’est sertir (pour les rêves éveillés).
    Le subjectif, hasardeux ? Vous n’y pensez pas !
    😀

  3. Matatoune dit :

    Merci pour cette visite au côté de vos pas !

  4. Francesca dit :

    Très émue par le contraste de ce rouge éclatant face à « Hibernation », ainsi que par la tendre fragilité du « Wagon-lit au lit en fer »… On ressent comme une fin de tout, alors que l’artiste travaille encore. Longue vie à lui !

  5. PdB dit :

    merci pour la visite (vaguement le sentiment que ce travail ne m’aurait pas convenu – j’irai quand même remarque (si j’y pense, y arrive, y parviens) peut-être mais je crains d’être particulièrement hermétique à cet esthétisme-là…) (bonne Bretagne !!)

  6. Splendide !!! beaucoup aimé la sculpture Winterschlaf.

  7. Merci pour la belle balade dans cet établissement indispensable 🙂
    Je n’avais plus vu de toiles de Baselitz depuis une expo à Lausanne (après une renversante traversée à la vapeur depuis Évian), à la fondation de l’Hermitage, je crois, et curieusement quelques portraits en pied inversé étaient posés à même le sol, tels qu’ils avaient – paraît-il – été peints. Difficile de rester neutre, après avoir tourné autour !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :